Peut-on avoir le rhume et la grippe en même temps?

  • Forum
  • Le 9 mars 2015

  • Martin LaSalle

 

Illustration : Benoît GougeonLe rhume et la grippe étant provoqués par des virus différents, il est tout à fait possible d'être atteint de l'un et de l'autre en même temps – c'est particulièrement le cas chez les tout-petits qui fréquentent la garderie et qui, souvent, les transmettent ensuite à leurs proches ainsi qu'à leurs parents...

 

 

Selon Guy Lemay, professeur titulaire au Département de microbiologie, infectiologie et immunologie de l'Université de Montréal, bon nombre d'études cliniques ont démontré que rhume et grippe peuvent parfois «cohabiter» chez un même hôte humain.

«La grippe est causée par un seul type de virus, l'influenzavirus, tandis que le rhume peut être donné par une panoplie de virus, le plus fréquent étant le rhinovirus», signale M. Lemay. Cette multitude de virus responsables explique pourquoi le rhume ne peut être prévenu par un vaccin, contrairement à la grippe.

À moins d'effectuer des tests en laboratoire ou d'être médecin, il est toutefois difficile pour un néophyte de déterminer s'il souffre d'un rhume ou d'une grippe. «Les deux provoquent des symptômes assez semblables qui peuvent varier en intensité, mais, à la différence des virus responsables du rhume, l'influenzavirus peut avoir des conséquences très graves, voire mortelles, pour les jeunes enfants et pour les personnes âgées», poursuit celui qui est microbiologiste et biochimiste.

Les cas de rhume et de grippe demeurent nettement plus fréquents durant l'hiver, mais le froid lui-même ne semble pas associé directement à la transmission de ces deux infections. «Le premier vecteur de transmission est le contact avec des personnes infectées, qui émettent des microgouttelettes en toussant ou en éternuant, ou encore le contact avec des surfaces contaminées par un virus», soutient Guy Lemay.

Puisqu'on passe le plus clair de son temps à l'intérieur pendant la saison froide, les contacts avec les autres sont multipliés, tout comme les risques de transmission. «Selon une autre hypothèse, il se peut aussi que, l'hiver, notre système immunitaire soit affaibli par la faible exposition au soleil, ce qui cause une carence en vitamine D», ajoute le professeur.

Persistants, la grippe et le rhume?

Il arrive à l'occasion que le rhume ou la grippe semblent s'éterniser. Or, lorsque les symptômes persistent au-delà de 10 jours, ce n'est probablement plus de l'un ou l'autre qu'on souffre.

«La grippe et le rhume préparent le terrain aux infections bactériennes, bien que les mécanismes demeurent mal connus, indique M. Lemay. On parle alors d'une surinfection qui prendra la forme d'une sinusite, d'une laryngite, d'une bronchite ou d'une pneumonie bactérienne, qui nécessiteront souvent un traitement aux antibiotiques.»

Et que révèle l'aspect des sécrétions sur le type et le stade de la maladie que nous avons attrapée? «Les sécrétions ne sont pas directement le résultat de la multiplication des virus, mais généralement plutôt une réponse de notre organisme, conclut Guy Lemay. Lorsque le mucus est jaunâtre ou verdâtre, c'est peut-être qu'il est chargé de bactéries. Un médecin pourra ainsi avoir une idée de la nature virale ou bactérienne de l'infection et orienter le diagnostic et le traitement.»