Découverte de l'année de Québec Science : l'équipe de Guy Sauvageau à l'honneur

 De gauche à droite : Stéphane Gingras, chimiste à l'IRIC; Jalila Chagraoui, associée de recherche à l'IRIC; Iman Farès, étudiante au doctorat à l'IRIC; Dr Guy Sauvageau, chercheur principal à l'IRIC; Anne Marinier, directrice de la chimie médicinale et chercheure principale à l'IRIC; Réjean Ruel, chimiste à l'IRIC; Yves Gareau, chimiste à l'IRIC (Absents de la photo : Sandra Cohen, Elizabeth Csaszar, Jean Duchaine, Connie J. Eaves, Robert Herrington, R. Keith Humphries, Suzan Imren, Norman N. Iscove, Hans-Peter Kiem, David J. H. F. Knapp, Nadine Mayotte, Paul Miller, Mor Ngom, Denis-Claude Roy, Kori L. Watts)L'équipe du Dr Sauvageau de l'Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) de l'Université de Montréal a effectué une percée sans précédent grâce à la découverte d'une nouvelle molécule qui a la propriété de multiplier les cellules souches présentes dans le sang de cordon ombilical. L'utilisation de cette molécule, conçue et synthétisée par les chimistes de l'équipe d'Anne Marinier de l'IRIC, permettra d'augmenter significativement la disponibilité des cellules souches compatibles pour traiter les patients atteints de maladies telles que les leucémies, les lymphomes et les myélomes. Cette thérapie représente pour de nombreux patients un traitement de dernier recours.

Pour ces raisons le public a élu cette avancée scientifique « Découverte de l'année de Québec Science 2014.»

«La recherche fondamentale est essentielle pour l'acquisition de nouvelles connaissances et dans le processus d'innovation. Les travaux du Dr Guy Sauvageau et son équipe le démontrent bien et nos lecteurs et nos lectrices ont bien compris l'impact que cette découverte peut avoir pour la médecine de demain. C'est une des raisons pour laquelle ils en ont fait la Découverte de l'année 2014 de Québec Science. Notons qu'il s'agit du seul prix scientifique à être décerné par le public. Cette année, plus de 3 500 personnes ont participé à ce vote. C'est un record. Et la découverte choisie a recueilli 31 % des suffrages», indique Raymond Lemieux, rédacteur en chef de Québec Science.

Au nom des membres de l'équipe qui ont contribué à cette découverte, le Dr Sauvageau, chercheur principal à l'IRIC, professeur titulaire à la Faculté de médecine de l'Université de Montréal et hématologue à l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont remercie «le public d'avoir appuyé cette découverte qui, nous l'espérons, sera accessible dans les meilleurs délais aux personnes qui doivent recevoir une greffe de cellules souches. Notre objectif est de continuer à travailler sans relâche pour faire en sorte que les essais chez l'humain débutent dans les meilleurs délais.»

Pour le recteur de l'Université de Montréal, Guy Breton, cette reconnaissance a un caractère bien particulier : «L'équipe dirigée par le Dr Sauvageau a réussi une percée qui aura des impacts positifs pour beaucoup de patients. Le fait de savoir que des milliers de citoyens ont pris le temps de voter pour cette découverte fait chaud au cœur. Nos scientifiques ont si peu souvent la chance de recevoir directement l'appréciation du public! Je remercie Québec Science de cette initiative qui nous rapproche les uns des autres et je félicite à nouveau l'équipe de l'IRIC pour sa réussite.»

«Notre institut est très fier d'être associé à cette découverte. Notre approche multidisciplinaire unique qui allie la recherche fondamentale de haut niveau à ses applications cliniques porte ses fruits. Ce prix de Québec Science est également un appel aux jeunes pour les encourager à œuvrer dans le milieu scientifique où ils trouveront des défis à la hauteur de leurs aspirations et pourront, à travers le processus de la découverte, contribuer de façon tangible à notre société», ajoute Michel Bouvier, directeur général de l'IRIC.

Un travail de collaboration

De telles avancées scientifiques ne sont jamais l'affaire d'une seule personne, mais le fruit des efforts de plusieurs équipes impliquées dans la recherche. L'étudiante au doctorat Iman Farès et l'associée de recherche Jalila Chagraoui, avec l'aide des membres de la plateforme de criblage, dirigée par Jean Duchaine, ont développé l'essai biologique, criblé la banque de composés de l'IRIC et identifié la molécule de départ. Les chimistes Yves Gareau, Stéphane Gingras et Réjean Ruel de l'équipe de chimie médicinale de l'IRIC dirigée par Anne Marinier ont conçu la molécule UM171 après optimisation de la molécule de départ et ont développé sa synthèse. La molécule UM171 est nommée UM171 en l'honneur de l'Université de Montréal. Ces travaux ont été publiés dans la prestigieuse revue Science. Collaborateurs précieux au projet, l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont et Héma-Québec ainsi que l'Unité de découverte et de commercialisation de médicaments de l'IRIC ont aussi contribué à la concrétisation de cette découverte.

Lire le reportage dans Québec Science (.pdf)

Visionnez la vidéo de Québec Science expliquant cette découverte

 

Prix de reconnaissance pour cette découverte

En 2014, le Dr Sauvageau et son équipe ont également été élus «Personnalité de l'année de La Presse en science» et «Scientifique de l'année de Radio-Canada».

À propos de l'Institut de recherche en immunologie et en cancérologie

Pôle de recherche et centre de formation ultramoderne, l'Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) de l'Université de Montréal a été créé en 2003 pour élucider les mécanismes du cancer et accélérer la découverte de nouvelles thérapies plus efficaces contre cette maladie. L'IRIC fonctionne selon un modèle unique au Canada. Sa façon innovante d'envisager la recherche a déjà permis de réaliser des découvertes qui auront, au cours des prochaines années, une incidence significative dans la lutte contre le cancer.

À propos de l'Université de Montréal

Montréalaise par ses racines, internationale par vocation, l'Université de Montréal compte parmi les plus grandes universités dans le monde et notamment au sein de la francophonie. Elle a été fondée en 1878, et compte aujourd'hui 16 facultés et écoles. Elle forme, avec ses deux écoles affiliées, HEC Montréal et l'École Polytechnique, le premier pôle d'enseignement supérieur et de recherche du Québec et l'un des plus importants en Amérique du Nord. L'Université de Montréal réunit 2 600 professeurs et chercheurs et accueille plus de 65 000 étudiants.

À propos de Québec Science

Le magazine Québec Science a fêté ses 50 ans en 2012! Une longévité plutôt exceptionnelle dans l'univers québécois des magazines. Lien privilégié entre le milieu de la recherche et le grand public, Québec Science aborde toutes les questions relatives à la science et à la technologie et pose un regard scientifique sur les grandes questions d'actualité. Il est publié par Vélo Québec Éditions (huit numéros chaque année) et vendu en kiosque au coût de 6,45 $ et par abonnement. Vélo Québec Éditions publie également les magazines Vélo Mag, Géo Plein Air, Vélo Urbain ainsi que des livres, guides, cartes et autres publications reliées au domaine du plein air, du vélo et des sciences. Québec Science reçoit un soutien financier du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie du Québec.

Renseignements

  • Stéphanie Couillard
    Conseillère en relations publiques
    Vélo Québec Éditions
    514 521-8356, poste 358
  • Manon Pepin
    Directrice des communications et relations avec les médias
    Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC)
    Université de Montréal
    514 343-7283