LØV

Danse Université de Montréal (DUM) présente le spectacle de danse contemporaine LØV du 27 au 29 mars au Centre d'essai de l'Université de Montréal.  La chorégraphie d'Aurélie Pedron, avec la collaboration des interprètes, s'inspire des thèmes de l'enracinement, du renouvellement et de l'équilibre.

Questionnée sur processus de création, Aurélie Pedron explique que « LØV est né du travail avec le corps de sensation. Les mouvements du corps et de la création, ont émergé de ce moi profond, ce non-évitement des sensations profondes, quelles qu'en soient leurs couleurs ».  L'œuvre ne s'est  pas seulement construite à partir d'un thème, « mais à partir des corps de neuf jeunes femmes, ce qu'ils avaient à découvrir et à révéler.».

Sélectionnées en auditions, neuf étudiantes de l'Université de Montréal sont de la distribution de LØV. Il s'agit de Camille-Simone Beaudet, Maya Botti, Magali Casaubon, Magalie Eudier, Chloé Mauriello-Renaud, Sarah-Jeanne Rajotte-Julien, Marie-Michèle Ricard, Lucie Rouau et Simone-Hélène Truemner-Caron. Sous la direction de la chorégraphe, elles ont répété six heures par semaine au Conseil des arts de Montréal (CAM) en préparation du spectacle, dont la conception musicale est signée Michel F Côté, compositeur, improvisateur, chroniqueur au magazine esse et codirecteur de la compagnie de danse Et Marianne et Simon.

Aurélie Pedron s'installe à Montréal en 1999. D'abord titulaire d'un baccalauréat en danse à l'UQAM, elle complète ensuite une recherche/création à la maîtrise sur L'émergence en création ou l'antihéroïsme du créateur. Ses solos ont été présentés à Tangente, au Studio 303, à la SAT, aux Ateliers Jean-Brillant et au Blinding Light à Vancouver. Elle travaille présentement sur LA LOBA, une installation performance avec 11 femmes et quelques loups, SAPPHO. Grâce au soutien du FRIJ, Lilith & Cie, elle va poursuivre à l'automne 2015 son projet de création avec et pour les jeunes marginalisés. Aurélie signe sa deuxième chorégraphie avec la troupe Danse Université de Montréal.

En première partie du spectacle, Synapse

En première partie du spectacle, l'atelier de création en danse contemporaine Synapse présente LABRYS, une chorégraphie de Gabrielle Surprenant-Lacasse et des interprètes.

Inspirées par une peinture du Minotaure prisonnier de son labyrinthe regardant à l'horizon et tenant dans sa main un oiseau, la chorégraphe et les danseuses ont donné vie à cette œuvre. Elles ont investi leurs visions du côté humain et du côté animal du personnage mythique: « À travers les méandres d'un labyrinthe, le Minotaure s'éveille, il est seul. Vertiges, élans de folie et pulsions de liberté, la quête de cet homme-taureau commence. Elle est aussi celle de dix-sept danseuses, prêtes à investir ce sombre dédale, à s'y perdre et à s'y retrouver. »

Le terme Labrys est emprunté du grec et fait référence à une hache à double tranchant. Selon certaines légendes, la figure du Minotaure est née du culte du taureau et de la double hache (labrys, terme duquel est issu le mot labyrinthe).

Les interprètes de LABRYS sont Claudia Atomei, Laura Beaudoin, Mélanie Carpentier, Catherine Drouin, Émilie Dubé-Royer, Julie Filiatrault, Alexandra Hill, Claire Liberge, Natacha Loiselle, Hélène Marchand-Lavoie, Catherine Maynard, Marie-Michèle Mayrand, Marie Miclette, Clémence Modoux, Laura Sherk-Lefebvre, Élyse Trembla et Régine Wagnac.

Gabrielle Surprenant-Lacasse termine son baccalauréat en danse à l'UQAM en 2010. Depuis, elle a travaillé avec George Stamos, Les Soeurs Schmutt, Sarah Dell'ava, Geneviève Caron-Ferron et Lynda Gaudreau. Elle s'investit également dans divers projets de recherche chorégraphique, notamment avec les compagnies Bouge de là, Louise Bédard Danse, et Système D/Dominique Porte. Échanges artistiques et conviction en le pouvoir évocateur de la danse sont au coeur de sa pratique en tant qu'interprète, mais également en tant que chorégraphe et enseignante. C'est aussi ce qui l'amène à évoluer dans le collectif Bal[let] de rue elles, une plateforme de création concevant des oeuvres déambulatoires dans des espaces publics. Gabrielle en est à sa deuxième année en tant que chorégraphe avec Synapse.

Véritable plate-forme exploratoire, la troupe Danse Université de Montréal (DUM), qui a pris son envol en septembre 1999, permet à une quinzaine d'étudiants de vivre une expérience collective d'exploration du mouvement et de l'interprétation sous la direction d'Aurélie Pédron, chorégraphe professionnelle de la relève montréalaise.

 

Les représentations de LØV et LABRYS auront lieu les vendredi 27 mars et samedi 28 mars à 20 h et dimanche 29 mars à 14h au Centre d'essai,  Pavillon J.-A.-DeSève, 2332, boul. Édouard-Montpetit (métro Édouard-Montpetit ou autobus 51).

Pour vivre de grands moments de danse, on peut se procurer dès maintenant les billets sur la billetterie en ligne des Activités culturelles au  www.sac.umontreal.ca/calendrier.

Prix d'entrée :

Étudiant: Prévente en ligne 7 $ / Porte 10$

Grand public: Prévente en ligne 10 $ / Porte 15$

Renseignements: 514 343-6524

{vimeo}122328980{/vimeo}