Faire un don pour améliorer la formation des étudiants

Serge Messier (photo: Marco Langlois)Serge Messier et Danielle Leblanc se sont rencontrés dans les corridors de la Faculté de médecine vétérinaire il y a... un bail. Elle terminait sa scolarité de maîtrise, lui ses études de doctorat. La faculté a été le lieu de leurs amours naissants, mais elle représente également pour Serge Messier une maison qu'il fréquente depuis 35 ans et qui lui a permis de mener une carrière riche et productive en tant que professeur et vice-doyen. M. Messier contribue au fonds de bourses de la faculté; le couple a aussi fait un don planifié à la faculté de Saint-Hyacinthe sous forme de police d'assurance.

 

«Pour nous, la Faculté de médecine vétérinaire est une famille et il est normal de donner», résume M. Messier, pleinement conscient que l'éducation que lui et ses trois frères ont reçue n'est pas à la portée de tous.

De plus, dans sa famille, donner est une tradition. Le père de M. Messier a créé la bourse Simon-Messier, du nom de son fils mort il y a 20 ans, qui avait également étudié à la faculté.

«Avec l'exemple fourni par mon père, la décision d'apporter notre contribution est venue presque naturellement», dit le vice-doyen aux études de premier cycle.