Entente de partenariat entre le ministère français de la Justice et l'Université de Montréal

De gauche à droite : Vincent Gautrais, Dominique Bérubé, Karim Benyekhlef, Guy Breton, Christiane Taubira, Guy Lefebvre et Jean-François Gaudreault-Desbiens

L'expertise développée à la Faculté de droit de l'Université de Montréal en matière de cyberjustice fait l'objet d'une entente de partenariat avec le ministère de la Justice de France. L'entente a été signée aujourd'hui, à l'occasion de la visite au Laboratoire de cyberjustice de l'Université de Montréal de la Garde des Sceaux et ministre de la Justice de France, Madame Christiane Taubira.

 

L'entente de partenariat sera d'une durée de trois ans et touchera l'aide à la conceptualisation et à l'élaboration du portail Portalis, un portail Internet permettant d'effectuer ses démarches en ligne, de même que la mise à disposition d'un noyau logiciel développé par le Laboratoire de cyberjustice et l'expertise technique du Laboratoire.

Le recteur de l'Université de Montréal, Guy Breton, a souligné l'importance de ce partenariat « L'Université de Montréal est la plus française de toutes les grandes universités d'Amérique. Elle est aussi un lieu où se rencontrent des expertises de pointe dans le secteur des technologies de l'information et des penseurs qui envisagent l'avenir de nos systèmes de justice pour les rendre plus efficaces, plus transparents et plus modernes. Ce partenariat avec le ministère de la Justice de France constitue une formidable reconnaissance du travail accompli jusqu'ici par l'équipe du Laboratoire de cyberjustice et ouvre la voie à des recherches fructueuses. »

L'entente signée avec le ministère de la Justice de France est la dernière en date de plusieurs ententes de partenariat conclues par le Laboratoire de cyberjustice, notamment avec le ministère de la Justice du Québec, la Banque Mondiale et Chambre nationale des huissiers de justice de France. « Ces collaborations nous permettent de travailler à partir de contextes très différents, de rejoindre un plus grand nombre d'acteurs et, ainsi de faire progresser l'accès à la justice » a affirmé Karim Benyekhlef , directeur du Laboratoire de cyberjustice et professeur titulaire à la Faculté de droit de l'Université de Montréal.

« La Faculté est honorée de la visite de la Garde des Sceaux, souligne le doyen intérimaire de la Faculté de droit, Benoît Moore. Cette visite marque une nouvelle étape dans la coopération entre la France et le Québec, de même qu'une belle reconnaissance de l'excellence et de l'importance des travaux de notre laboratoire de cyberjustice dont nous sommes très fiers. »

À propos du Laboratoire de Cyberjustice

Le Laboratoire de cyberjustice est situé à la Faculté de droit de l'Université de Montréal. Ses travaux visent à développer une nouvelle génération d'outils logiciels ouverts et interopérables, pouvant s'adapter aux différents modes de résolution de conflits, tant judiciaires qu'extrajudiciaires, que ceux présentant des contraintes socioculturelles. C'est en mariant la complexité technologique et les enjeux juridiques que l'équipe de recherche multidisciplinaire et internationale propose ses réalisations au profit de l'appareil judiciaire.


Renseignements

Mathieu Filion
Conseiller principal, relations médias
Université de Montréal
514-343-7704