60%

En 5 secondes

D'ici 2030, la Chine et l'Inde devraient fournir plus de 60 % des diplômés universitaires en sciences, technologie, ingénierie et mathématiques dans le monde.

C'est ce qui ressort d'une analyse récente de l'OCDE sur l'évolution du vivier mondial de talents. Selon l'organisme, le nombre de jeunes diplômés de l'enseignement tertiaire (âgés de 25 à 34 ans) a augmenté de près de 45 % au cours des dix dernières années dans les pays de l'OCDE et du G20. Une croissance qui devrait se poursuivre à l'horizon 2030, au profit de pays comme la Chine et l'Inde, mais aux dépens sans doute des pays européens et nord-américains.

Le Canada, par exemple, qui pèse en ce moment pour 2 % des 137 millions de diplômés postsecondaires dans le monde, verra sa part réduite à 1 % des 300 millions de diplômés prévus pour 2030. L'Europe et les États-Unis seront eux aussi bien loin derrière les puissances émergentes, avec un pourcentage de diplômés dans ces domaines de respectivement 8 % et 4 % en 2030.

Autre fait notable : dans les pays de l'OCDE, les diplômés des domaines des lettres, des sciences sociales et de l'éducation représentent la plus grande part du vivier de talents. Le faible pourcentage de diplômés des sciences et technologies a largement retenu l'attention des instances nationales au cours des dernières années et certains pays commencent à mettre en place des mesures pour accroître leur nombre de diplômés dans ces secteurs. Les États-Unis, notamment, veulent augmenter le nombre de diplômés dans les domaines des sciences, des technologies, du génie et des mathématiques, de 1 million d'ici 2022.

L'UdeM décerne chaque année 11 000 diplômes, dont environ 7 % de tous les doctorats décernés au Canada, et compte au total plus de 350 000 diplômés.

Sujets