Football : Tony Addona, la force tranquille des Carabins

Tony AddonaTony Addona est toujours très heureux de sa décision. À l’hiver 2012, il a pris sa retraite de son poste de directeur des programmes sportifs de l’Université Bishop’s pour se joindre aux Carabins. Après avoir été l’un des entraîneurs-chefs les plus victorieux du réseau collégial et après avoir dirigé une équipe au niveau universitaire, il est revenu aux sources, dans sa ville, après un exil de 27 ans. Il concentre maintenant tout son savoir au sein d’une unité, la ligne offensive.

Assis dans son large bureau où il peut accueillir une douzaine de joueurs de près de 300 livres, l’entraîneur de 60 ans entretient sa passion pour le football. Étant un enseignant d’éducation physique de formation, Tony Addona aime regarder beaucoup de matchs et poursuivre son apprentissage.

« C’est important de rester ouvert et de voir ce qui se fait de nouveau, dit-il de sa voix posée. Ce qui se faisait il y a cinq ou dix ans n’est plus applicable maintenant, alors j’essaie de rester au courant. J’aime surveiller les nouvelles tendances. Nous préparons les jeunes pour gagner ici, mais nous les préparons aussi pour le prochain niveau. Nous devons leur montrer ce qui se fait chez les professionnels. »

La porte de son bureau est ouverte toute l'année pour les étudiants-athlètes. Après avoir pratiquement tout fait, d’avoir été entraîneur-chef à différents niveaux et d’assumer toutes les responsabilités reliées à ce rôle, Addona est heureux de pouvoir se concentrer exclusivement sur une unité.

« Ça me rapproche du jeu qu’est le football, dit-il avec le sourire. C’est une position très complexe. Il y a beaucoup de techniques et de stratégies. Rien ne va se faire en attaque sans ces cinq gars. C’est une unité très importante et tout le monde doit être sur la même page. Il se passe tellement de choses en si peu de temps. Je trouve ça très intéressant. »

Son expérience et sa polyvalence ne sont plus à prouver. Après avoir dirigé les secondeurs des Bleus en 2012, il est devenu le coordonnateur des unités spéciales la saison suivante. Depuis l’an dernier, il a pris sous son aile la ligne offensive.

« Il possède un grand savoir pour gérer une équipe et il le concentre sur la ligne offensive, résume le vétéran de quatre saisons Alexandre Laganière. Il a gagné le respect au sein de l’équipe. Tony sait rire au bon moment et il est bon pour ramener l’ordre et notre concentration sans être autoritaire. »

Très actif pendant un match

Fort de sa prestance et son calme, Tony Addona aime arpenter les lignes de côté durant un match en prenant des notes dans son carnet de cuir. Au-delà de toute la préparation, il est important d’apporter des correctifs après le premier coup de sifflet.

« Tony est un bon observateur, résume le centre Jean-Christophe Labrecque, nommé sur la deuxième équipe d’étoiles canadiennes. Sur le banc, il analyse le front défensif adverse et il apporte des ajustements rapidement. »

« Il nous guide sur le terrain, mais il nous laisse en même temps assez d’espace pour que l’on prenne nos propres décisions », ajoute Laganière.

La saison dernière, l’attaque des Carabins a connu beaucoup de succès et a terminé au deuxième rang au Québec pour les points marqués. Les entraîneurs des Bleus répètent souvent que tout commence à la ligne de mêlée et que la ligne offensive joue un rôle crucial pour laisser parler le talent des joueurs derrière elle.

« Le travail de Tony avec notre attaque est l’une des raisons qui explique le succès que nous avons eu, assure l’entraîneur-chef Danny Maciocia en faisant référence au parcours qui a mené son équipe à la conquête de la Coupe Vanier. Il amène un certain calme et de la confiance sur la ligne offensive. On le sent sur le terrain, mais aussi à l’extérieur. »

Même durant la saison morte, Tony Addona reste près de ses joueurs. En plus d’assister à leurs séances de course, il pourra leur donner quelques conseils techniques durant l’été.

Des retrouvailles

Tony Addona et Danny Maciocia avaient souvent collaboré ensemble durant les 25 dernières années. Leurs formations ont notamment gagné la Coupe Canada et le championnat mondial junior. Après ces expériences, ils souhaitaient obtenir une nouvelle opportunité de travailler ensemble.

Addona est devenu le doyen d’un personnel d’entraîneurs expérimentés. Ses collègues profitent ainsi de sa vivacité d’esprit et n’hésitent pas à lui demander conseil.

« Il y a une bonne chimie au sein des entraîneurs, affirme Tony Addona. Nous travaillons fort et nous prenons nos décisions en groupe. Nous nous complétons bien et c’est plaisant de travailler ensemble. C’est bien d’entraîner des jeunes et d’avoir une complicité avec eux, mais nous passons aussi beaucoup d’heures avec les entraîneurs, alors c’est bon de fraterniser. »

La recette semble être la bonne puisque, lors des trois dernières campagnes, l’équipe n’a subi que sept revers en 31 sorties et a remporté le titre national.

Source : Mathieu Dauphinais, agent d'information sportive

 

Pour information :
Benoit Mongeon
Coordonnateur des communications
Carabins de l'Université de Montréal
514-343-6458