L'innovation sociale a fait l'objet d'un colloque international

Guy Lefebvre, vice-recteur aux relations internationales et à la francophonie. Photo : Andrew Dobrowolskyj.

 

Du 6 au 8 mai dernier, l'Université de Montréal accueillait la 6e Réunion mondiale des associations d'universités (GMA), consacrée cette année au thème de «l'innovation sociale : défis et perspectives pour l'enseignement supérieur».

 

 

 

Organisé conjointement par l'Association Internationale des Universités (AIU), l'Université de Montréal et l'Organisation Universitaire Interaméricaine (OUI), l'évènement a réuni plus de 75 hauts dirigeants universitaires, venus des quatre coins de la planète pour mettre en commun leurs réflexions et leurs expériences, mais également leurs visions respectives du rôle des universités dans l'innovation sociale.

Le recteur Guy Breton a ouvert le colloque en rappelant que «notre grande force de frappe, ce sont nos étudiants».

Concernant le rôle des universités et des associations universitaires, le recteur Breton a mentionné que «pour trouver des occasions de pratiquer l'innovation sociale, les universités n'ont qu'à regarder autour d'elles» ajoutant par ailleurs qu' «ouvrir les yeux ne suffit pas. Il faut aussi développer une vision. C'est à ce niveau que les associations d'universités peuvent apporter une contribution importante».

Pour sa part, le vice-recteur aux relations internationales et à la francophonie, monsieur Guy Lefebvre, a insisté sur la «nécessité d'adopter une perspective transdisciplinaire, interculturelle et internationale, si l'on veut former des praticiens et des chercheurs capables de proposer des solutions innovantes aux problèmes complexes qui nous sont posés par notre environnement social. La mobilité étudiante, les cheminements internationaux ou les cotutelles de thèses sont autant de pratiques susceptibles de diversifier les perspectives et d'élargir les horizons».

Les conférences et les ateliers se sont articulés autour des cinq axes suivants :

  • Le concept d'innovation sociale en contexte universitaire
  • La gouvernance, les impacts et la reddition de comptes
  • Les universités et les associations universitaires en tant que vecteurs d'innovation sociale
  • L'université dans son milieu social
  • L'université et ses partenaires économiques

Les échanges entre les participants ont permis de dégager ou de réaffirmer un certain nombre de constats, comme la nécessité de concilier profit et prospérité si l'on veut construire des sociétés viables, ou encore le souci de concilier la préservation de l'autonomie des universités et l'ouverture aux partenaires économiques.

Les réunions mondiales des associations ont lieu tous les deux ans. Elles s'adressent aux responsables d'associations et organismes universitaires nationaux, régionaux et internationaux.

L'Association Internationale des Universités, partenaire officiel de l'UNESCO, a été créée en 1950 pour encourager la coopération entre les établissements d'enseignement supérieur du monde entier. Elle réunit actuellement des universités de quelques 120 pays.

Source : Vice-rectorat aux relations internationales et à la Francophonie