Le CRSNG finance un programme de formation en qualité du lait

En 5 secondes

Subvention de 1,65 M $ pour la création d'un programme de formation orientée vers la nouveauté, la collaboration et l'expérience en recherche (FONCER) en qualité du lait

Mario Jacques et Simon Dufour. Photo : Marco Langlois

 

Mario Jacques et son collègue, Simon Dufour, professeurs à la Faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Montréal, obtiennent une subvention majeure du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) à titre de chercheurs principaux pour diriger le programme de formation orientée vers la nouveauté, la collaboration et l'expérience en recherche (FONCER) en qualité du lait.

 

Le financement octroyé par le CRSNG s'élève à 1,65 M $ pour les six prochaines années.

 

L'honorable Ed Holder, ministre d'État (Sciences et Technologie) a annoncé aujourd'hui la création de ce nouveau programme national. L'objectif du programme FONCER en qualité du lait est de créer un programme de formation novateur, remarquable et pérenne pour les étudiants aux cycles supérieurs menant des recherches sur la mammite et la qualité du lait. En complément au programme académique traditionnel de formation, cette formation favorisera l'acquisition d'habiletés professionnelles clés qui permettront à ces étudiants de devenir des leaders industriels, gouvernementaux ou académiques au Canada et à l'étranger.

«Notre équipe intègre des chercheurs provenant de plusieurs universités canadiennes et centres de recherche fédéraux, des membres de la communauté scientifique internationale et des décideurs de l'industrie laitière à travers le pays. Notre synergie permettra d'accélérer l'implantation de pratiques de pointe et d'innovations émergeant des résultats de la recherche» explique M. Jacques. «Il s'agit aussi d'un puissant levier national pour la recherche concertée et collaborative menant à un transfert direct de connaissances aux utilisateurs, principalement les producteurs laitiers canadiens,» ajoute M. Dufour. Le programme bénéficiera également de l'appui de l'industrie et de nombreux partenaires académiques et gouvernementaux.

La Vice-rectrice à la recherche, à la création et à l'innovation, Mme Geneviève Tanguay ajoute que «l'équipe menée par Mario Jacques et Simon Dufour est extrêmement dynamique et l'Université de Montréal peut en être fière. La qualité de la recherche et de la formation ainsi que les liens privilégiés tissés par les chercheurs avec le milieu de la production laitière sont des facteurs clés dans la réussite de ce programme et je tiens à les féliciter pour ce succès.»

L'industrie laitière canadienne est un des piliers de l'économie du pays (avec plus de 6 milliards de dollars en recettes agricoles nettes et 16,4 milliards de dollars en ventes de produits alimentaires en 2013). Cette industrie proactive est reconnue dans le monde entier pour son leadership et son engagement dans la recherche. La mammite (ou l'inflammation de la glande mammaire) est un secteur de recherche hautement prioritaire pour l'industrie laitière mondiale. Elle affecte la qualité du lait, réduit la production laitière, a un impact sur le bien-être animal et est la principale cause de l'utilisation des antibiotiques sur les fermes laitières. La mammite se retrouve parmi les plus importants problèmes de santé animale ayant des impacts économiques majeurs pour le secteur laitier (avec des pertes estimées à 400 M $ annuellement au Canada.)

À propos de Mario Jacques et Simon Dufour

Le professeur Mario Jacques est directeur administratif au Réseau canadien de recherche sur la mammite bovine et la qualité du lait, ainsi que professeur de microbiologie au Département de pathologie et de microbiologie de la Faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Montréal. Le professeur Simon Dufour est  directeur scientifique du Réseau canadien de recherche sur la mammite bovine et la qualité du lait, ainsi que professeur d'épidémiologie au Département de pathologie et de microbiologie de  la Faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Montréal. Mario Jacques est reconnu pour ses travaux portant sur les bactéries pathogènes des animaux tandis que Simon Dufour est reconnu pour ses recherches sur les facteurs de risque associés à la santé de la glande mammaire.

À propos du Réseau canadien de recherche sur la mammite bovine et la qualité du lait (RCRMBQL)

Créé en 2006 grâce au programme des réseaux stratégiques du CRSNG et à l'appui des partenaires du secteur laitier, le Réseau canadien de recherche sur la mammite bovine et la qualité du lait (RCRMBQL) rassemble plusieurs chercheurs canadiens et internationaux, étudiants et divers autres professionnels au sein d'un ambitieux programme de recherche.  L'objectif principal de ce programme est d'offrir à l'industrie laitière canadienne de nouveaux outils et de nouvelles connaissances pour améliorer la santé de la glande mammaire et pour réduire les importantes pertes économiques liées à la mammite dans les troupeaux laitiers.

Source : Réseau canadien de recherche sur la mammite bovine et la qualité du lait

Personne-ressource auprès des médias :

  • Simon Dufour
    Directeur scientifique
    RCRMBQL
    Université de Montréal
    Téléphone : +1 514 345-8521 poste 8605