518 nouveaux docteurs

  • Forum
  • Le 1 juin 2015

  • Martin LaSalle

Un légitime sentiment de fierté habitait les diplômés en cette journée de Collation des doctorats de 3e cycle, le 29 mai dernier. Ils ont été persévérants, disciplinés et créatifs. Ils ont désormais toutes les raisons de croire en leurs prochains rêves.C'est avec des mots chargés de symbolique et d'émotion que le recteur, Guy Breton, et la chancelière, Louise Roy, ont marqué l'ouverture de la Collation des doctorats de 3e cycle de l'Université de Montréal le 29 mai dernier.

 Cette cérémonie réunissait plus de 900 personnes dans l'amphithéâtre Ernest-Cormier du pavillon Roger-Gaudry.

«La place que vous occupez en ce moment, vous l'avez gagnée au prix de longues années d'efforts au cours desquelles vous avez déployé tout votre talent et votre intelligence : vous avez prouvé à tous votre force et votre détermination et, désormais, vous dominez un secteur du savoir humain tout en ayant la capacité de voir au-delà de ce que vous connaissez!» a souligné M. Breton.

«Vous inspirez aujourd'hui une très grande fierté à vos professeurs, aux membres du personnel de l'Université et à vos proches», a déclaré pour sa part Mme Roy.

Peu avant l'arrivée des cortèges des professeurs, des finissants et des invités d'honneur, la journaliste Isabelle Richer – diplômée de l'UdeM en études néo-helléniques – avait pris la parole et rappelé que la connaissance, «c'est le passeport pour le monde dans lequel nous évoluons».

Diplômés d'honneur et doctorats

M. Breton et Mme Roy ont conféré un doctorat honorifique à trois personnalités ayant connu une carrière exceptionnelle et méritoire. Il s'agit de Nathalie Bondil, directrice et conservatrice en chef du Musée des beaux-arts de Montréal depuis 2000; de Clément Duhaime, diplomate québécois ayant représenté le Québec sur la scène internationale pendant plusieurs décennies; et de Christian Gouriéroux, l'un des trois économistes les plus cités du Canada et l'un des 10 meilleurs chercheurs en gestion du risque dans le monde.

Puis, la cérémonie a permis de couronner le parcours hors du commun de 518 finissants qui ont été officiellement élevés au rang de docteur dans leurs disciplines respectives. Vêtus de la toge et de l'épitoge aux couleurs de leur faculté, ils ont tour à tour vu la passementerie de leur mortier passer de la droite à la gauche au moment de recevoir leur parchemin!

Appelée à prendre la parole au nom des diplômés, Aura Navarro, docteure en traduction originaire du Venezuela, a partagé la fierté qui l'habite. «Quel privilège de recevoir un diplôme d'une université qui a ses lettres de noblesse dans l'histoire de ce pays et qui rayonne partout dans le monde», a-t-elle mentionné.

«Quelle joie de pouvoir dire “Nous avons enfin terminé!” Et ce doctorat que nous célébrons n'aurait pas été possible sans l'immense soutien de vous tous, chers directrices et directeurs de recherche, professeurs, mentors, collègues et membres de l'administration, et de nos proches», a ajouté avec un trémolo dans la voix celle qui est maintenant professeure à l’University of North Georgia, à Atlanta.

Médailles académiques du Gouverneur général

Comme le veut la coutume, des médailles académiques ont été remises au nom du gouverneur général du Canada. Les médailles d'argent, réservées aux diplômés du premier cycle, ont été décernées à Pierre-Luc Morin (École d'architecture), Marie-Camille Rowell (Département de biochimie et médecine moléculaire) et Jean-Étienne Tremblay (Polytechnique Montréal – génie physique). Les lauréats des médailles d'or, destinées aux diplômés des cycles supérieurs, sont Jérôme Dupras (Département de géographie – et bassiste du groupe Les cowboys fringants), Diana Paola Granados (programmes de biologie moléculaire de la Faculté de médecine) et Marylin Latour (Département de physique).

À la fin de la cérémonie, les docteurs fraîchement confirmés ont procédé au traditionnel lancer du mortier, tandis qu'ils foulaient le tapis bleu – la couleur de l'UdeM –, afin de marquer le début de leur nouvelle vie.

«Cette collation vous vaut aujourd'hui un diplôme de l'une des 100 meilleures universités de la planète. Vous intégrez un regroupement de 350 000 personnes qui, au cours des 136 dernières années, ont acquis en nos murs un savoir qui enrichit notre société, a conclu Guy Breton. Vous appartenez à jamais à notre communauté : l'Université de Montréal est votre alma mater et vous y serez toujours les bienvenus!»