Forum accompagne l'Université depuis 50 ans

  • Forum
  • Le 2 juin 2015

  • Paule Des Rivières

En 5 secondes

Forum, qui accompagne l’Université depuis 50 ans, est devenu, au cours des 20 dernières années, un formidable outil de vulgarisation scientifique.

 

Tout a commencé avec un modeste bulletin d'information interne en 1966 devenu, quelques décennies plus tard, un formidable outil de rayonnement de la recherche. En cela, le journal Forum a suivi l'évolution de l'Université de Montréal, qui est aujourd'hui le plus important pôle de recherche du Québec.

Et, à l'heure de sa migration exclusive sur le Web à compter de l'automne, Forum continuera de faire le pont entre les chercheurs et le public, le tout dans un environnement décloisonné où toutes les sections du Bureau des communications et des relations publiques travailleront de concert comme jamais. Une présentation visuelle revue, plus attrayante, accompagnera cette production améliorée.

 

Cette transformation de l'hebdomadaire d'information suit également les tendances en matière d'information. En effet, Internet est à présent la source d'information principale d'un adulte sur cinq au Québec... une tendance encore plus marquée chez les jeunes et les titulaires d'un diplôme universitaire, deux des publics privilégiés de Forum. Mieux encore, la nouvelle plateforme de diffusion sera consultable sur tous les appareils mobiles. Les nouvelles de l'UdeM n'auront jamais été aussi faciles à consulter!

Visibilité et rayonnement

Cette illustration imaginée par le graphiste Benoît Gougeon faisait la une du journal le 13 octobre 2008, nous rappelant que «Du “démon blond” à “Jesus Price”, les références religieuses abondent lorsqu'il est question du Canadien de Montréal».Pour un nombre significatif de chercheurs, Forum a été un tremplin vers le public. Les exemples abondent, mais arrêtons-nous à deux d'entre eux. Le 9 octobre 2008, Forum titre en manchette : «Le Canadien est-il une religion?» Cette réflexion socioreligieuse du chercheur Olivier Bauer a provoqué un véritable raz-de-marée médiatique.

«Forum a donné à ma recherche un retentissement que je n'aurais jamais espéré. L'entrevue fut le premier de 500 entretiens dans les médias francophones et anglophones. Et les questions et critiques qui ont suivi ont nourri mes travaux», raconte le professeur de la Faculté de théologie et de sciences des religions.

Naturellement, c'est la combinaison d'une solide vulgarisation scientifique réalisée par l'équipe de Forum et du travail assidu de l'équipe des relations médias qui a permis à plusieurs recherches de trouver leur public auprès des médias locaux, nationaux et internationaux.

Maurice Ptito n'hésite pas à dire que, si ses travaux ont connu un rayonnement international, c'est grâce à Forum.Maurice Ptito, professeur à l'École d'optométrie, fut lui aussi comblé : «Grâce à Forum, mes travaux ont connu un rayonnement international. Le journal avait fait connaître en 2004 un dispositif lingual permettant aux aveugles de voir avec leur langue. Le réseau BBC avait repris la nouvelle, puis la chaîne américaine ABC, suivie du New York Times, pour ne mentionner que ceux-là, et c'est sans parler des médias canadiens.»

Ce virage vers la vulgarisation scientifique remonte aux années 90, au moment où la recherche a explosé à l'Université de Montréal.

«En 1999, nous avons repensé les communications et franchement mis l'accent sur la vulgarisation et la visibilité des professeurs, relate Bernard Motulsky, directeur du Bureau des communications et des relations publiques de l'UdeM de 1999 à 2006. Nous avons aussi offert des formations médias aux professeurs afin qu'ils sachent quoi dire et quoi faire.»

Mais, formation ou pas, on a beau dire, il n'est pas toujours aisé de consentir à voir ses recherches de 10 ans résumées dans un article de... 700 mots maximum! Les chercheurs des sciences sociales ont ouvert le bal, mais graduellement il est devenu clair aux yeux d'une majorité que les avantages de la communication scientifique dépassaient les périls.

Le caricaturiste bien connu de La Presse, Serge Chapleau, a travaillé à Forum en 1969. Il pose ici un regard gentiment ironique sur les athlètes de l'UdeM.

Un peu d'histoire

La mission de communication scientifique de Forum n'était pas aussi centrale à la naissance du journal, bien au contraire. C'est d'abord pour répondre à des besoins en matière de communication interne que l'Hebdo information puis Forum virent le jour.

Quelques années plus tôt, en 1965, l'Université de Montréal s'était donné un premier recteur laïque qui avait piloté l'adoption d'une nouvelle charte. Le vent de changement qui soufflait avait provoqué de vibrants appels à davantage de communication, à la fois entre les instances de l'Université et en direction de la société. L'UdeM voulait s'ouvrir. «Tout le monde avait une grande soif d'information», résume Jacques Girard, qui était alors secrétaire général de l'établissement. Ce dernier confia la direction de l'hebdomadaire à Louis-Martin Tard, qui y développa une approche journalistique encore caractéristique des reportages de Forum. Cette façon de faire a valu à l'équipe plusieurs prix à des concours du Conseil canadien pour l'avancement de l'éducation dans la catégorie du meilleur journal universitaire.

Si cette catégorie a aujourd'hui disparu, c'est qu'il n'existe presque plus de journaux universitaires papier au Canada. Forum à son tour renonce au support papier et se consacrera exclusivement dès l'automne à la diffusion Web. Ce qui veut dire une circulation sur un nombre plus grand de plateformes et une influence accrue pour l'Université et les chercheurs. L'approche journalistique de Forum demeure et un magazine Web de la recherche sera envoyé chaque semaine à la communauté et à des abonnés à l'extérieur de l'UdeM.

Par ailleurs, les communications visant directement la communauté universitaire ont gagné leurs lettres de noblesse et ont désormais, comme on sait, leur propre canal de diffusion : UdeMCampus, un bulletin conçu spécialement pour les employés de l'Université. À l'automne, on retrouvera aussi ces nouvelles sur la plateforme UdeMNouvelles, de même que des portraits d'employés réalisés pour les différents comptes de médias sociaux.