L'Université de Montréal a décerné un doctorat honoris causa à quatre personnalités

En 5 secondes

Nathalie Bondil, Clément Duhaime, Christian Gouriéroux et Yves de Koninck ont reçus un doctorat honoris causa de l'UdeM.

L'Université de Montréal (UdeM) a remis des doctorats honoris causa à quatre personnalités qui ont marqué les secteurs de la culture, de la diplomatie, de l'économie et de la santé.

«Le doctorat honoris causa est la plus haute distinction qui puisse être décernée par une université, explique le recteur Guy Breton. Les personnalités que nous honorons ainsi cette année partagent la culture francophone et la font rayonner à travers le monde.»

Les récipiendaires Nathalie Bondil, Clément Duhaime et Christian Gouriéroux ont reçu leur diplôme lors de la collation des grades de troisième cycle le vendredi 29 mai, en même temps que les 518 nouveaux finissants de doctorats. Yves De Koninck a reçu son doctorat honorifique à la collation de la Faculté de médecine dentaire le 10 juin dernier. Ces deux cérémonies se sont déroulées à l'amphithéâtre Ernest-Cormier du pavillon Roger-Gaudry.

Nathalie Bondil

Nathalie Bondil

Nathalie Bondil est directrice et conservatrice en chef du Musée des Beaux-Arts de Montréal (MBAM), où elle a fait son entrée en 2000. Dans ce milieu réputé traditionnel, son approche audacieuse a électrisé l'une des plus prestigieuses institutions muséales du Canada. Parmi ses nombreux coups d'éclat, elle a élaboré deux rétrospectives de grands couturiers français, Yves St-Laurent et Jean Paul Gaultier qui ont fait courir les foules ici avant d'entamer un tour du monde. Nathalie Bondil est historienne de l'art, diplômée de l'École du Louvre et de l'Institut national du patrimoine, Paris. Toutes ses initiatives ont fait du MBAM le seul musée au Canada à avoir accueilli plus d'un million de visiteurs, une marque atteinte en 2013 et 2014.  Dès son arrivée à Montréal, Nathalie Bondil a eu tôt fait de tisser des liens étroits avec la Faculté des arts et des sciences de l'Université de Montréal.

Clément Duhaime

Clément Duhaime

Clément Duhaime est l'un des rares diplomates de carrière de l'État québécois. Natif de Trois-Rivières, il est titulaire d'un certificat de premier cycle en philosophie et théologie de l'Institut politique de Paris. Il  est également licencié en psychologie de l'Université Paris V. Ses premiers pas sur la scène diplomatique sont faits en 1980, alors qu'il est chargé de mission à la Conférence des ministres de l'Éducation nationale de la Francophonie, à Dakar. Il sera successivement : adjoint au délégué général des affaires francophones et multilatérales, à la Délégation générale du Québec à Paris; conseiller spécial auprès du secrétaire général de l'Agence intergouvernementale de la Francophonie; représentant permanent et chef de mission diplomatique de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) auprès de l'Union européenne. De 2000 à 2005, il est délégué général du Québec en France. En 2006, le secrétaire général de la Francophonie, Abdou Diouf, en fait le premier Administrateur ou numéro deux de l'OIF, avec mission de la faire entrer dans la modernité.

Christian Gouriéroux

Christian Gouriéroux

En 2012, le Globe and Mail disait de Christian Gouriéroux qu'il était l'un des trois économistes les plus cités au Canada, tandis que le site IDEAS le classait parmi les 10  meilleurs chercheurs en gestion de risque au monde. Il est professeur au Département de sciences économiques de l'Université de Toronto et chercheur au Centre de Recherche en Économie et Statistique, à Paris. PhD en mathématiques, il est une sommité de l'économétrie, la science des modèles économiques. Auteur prolifique, il a publié plus d'une vingtaine d'ouvrages en anglais et en français. Il est bien connu à l'UdeM où il a effectué trois séjours à titre de professeurs visiteur en 1999, 2000 et 2001. Il a aussi publié plusieurs articles dans L'Actualité économique, revue officielle de la Société canadienne de science économique appartenant à HEC Montréal, et a apporté un concours précieux à l'organisation des grandes conférences de la Chaire de recherche du Canada en gestion des risques basée à HEC Montréal.

Yves De Koninck

Le Dr Yves De Koninck, sommité mondiale de la recherche sur la douleur, est titulaire d’un Ph. D. en physiologie de l’Université McGill. Il est professeur titulaire au Département de psychiatrie et de neurosciences de l’Université Laval. Avec ses équipes, il a notamment mis au point une microsonde qui peut circuler dans différentes zones profondes du cerveau pour activer ou inactiver un neurone à la fois afin d’intervenir sur la sensation de douleur. Il a aussi découvert que la douleur chronique, ressentie à la suite d’une lésion ou d’une inflammation, pouvait être associée à la perte d’une protéine qui vient rompre l’équilibre synaptique dans la moelle épinière. Les travaux de ce spécialiste de la physiologie synaptique, de la biophysique, de l’électrophysiologie et de l’imagerie cellulaire ont permis d’ouvrir le chemin vers de nouvelles voies thérapeutiques dans le traitement de la douleur.

Ressources pour les médias