Théologie et sciences des religions : nouvelle option Spiritualité

  • Forum
  • Le 17 juin 2015

  • Mathieu-Robert Sauvé

En 5 secondes

La Commission des études approuve la refonte des programmes d'études des cycles supérieurs de la Faculté de théologie et de sciences des religions, qui prévoit une option Spiritualité.

Jean-Marc Charron, administrateur exerçant les fonctions de doyen de la Faculté de théologie et de sciences des religions. Photo : Amélie Philibert.La Commission des études de l'Université de Montréal a approuvé une importante réforme des programmes d'études des cycles supérieurs à la Faculté de théologie et de sciences des religions à sa réunion du 2 juin.

La refonte tient compte de l'évolution récente des champs disciplinaires, du corps professoral, des besoins des étudiants et du marché du travail. Une douzaine de programmes seront modifiés, dont ceux de maîtrise et de doctorat en sciences des religions, en théologie et en théologie pratique.

Les étudiants de la maîtrise et du doctorat pourront s'inscrire à une nouvelle option Spiritualité qui aura pour objectifs «d'analyser les diverses problématiques relatives à l'expérience spirituelle; d'amener à produire des travaux originaux qui contribuent à l'avancement des connaissances dans le champ disciplinaire de la spiritualité; de former des chercheurs ouverts à l'interdisciplinarité, capables de réaliser des recherches de haut niveau dans les secteurs universitaires, de l'entreprise privée ou dans le domaine public; de former des professionnels dans des domaines sectoriels pertinents», comme on peut le lire dans le document de présentation.

Jean-Marc Charron, administrateur exerçant les fonctions de doyen de la faculté, a précisé que plusieurs grandes universités américaines ont entrepris le virage des études théologiques vers les études «spirituelles». «On entend souvent dire : “Je ne suis pas religieux, mais la spiritualité est très importante pour moi.” C'est cette réalité que nous voulons refléter ici», a commenté M. Charron.

Selon le document présenté aux membres de la Commission, les buts de cette refonte sont de «rationaliser l'offre de programmes en gardant un équilibre entre théologie et sciences des religions; mettre à jour la banque de cours en prenant en compte les objectifs scientifiques des programmes et les expertises professorales; favoriser des collaborations avec la Faculté des arts et des sciences en sciences des religions; trouver des moyens d'augmenter la clientèle, de diminuer les abandons et d'augmenter la diplomation».

La réforme a été entreprise à partir de données rassemblées au cours des cinq dernières années. Des groupes de travail ont étudié de façon approfondie les différentes facettes des programmes et tenu compte des offres similaires à l'étranger.

Actuellement, la faculté compte environ 50 étudiants au doctorat et environ autant à la maîtrise, a mentionné Denise Couture, vice-doyenne aux études.

Refonte à la FEP

La Faculté de l'éducation permanente (FEP) procédera à une révision de son programme de certificat en français langue seconde pour non-francophones. Selon Monique Kirouac, vice-doyenne aux études, les modifications touchent tous les aspects fondamentaux du certificat. Elles découlent de l'évaluation périodique des programmes menée en 2013 et s'inspirent des directives figurant entre autres dans le Cadre européen commun de référence pour les langues relativement aux équivalents québécois et canadien. Selon Mme Kirouac, les changements apportés favoriseront l'intégration des étudiants d'origine étrangère à la communauté québécoise car depuis 2000, les compétences langagières des étudiants ont changé. Cette refonte résulte de multiples consultations à l'interne et à l'externe.

À Polytechnique Montréal, le diplôme d'études supérieures spécialisées et la maîtrise en génie informatique offriront l'automne prochain une option Génie logiciel qui s'inscrira dans la continuité de la formation de premier cycle en génie logiciel. Cette option répondra aux aspirations des étudiants tout en satisfaisant aux exigences du marché du travail. «Il y a actuellement un besoin urgent de main-d'œuvre hautement qualifiée dans le domaine du génie logiciel, mais une faible offre de formation aux études supérieures au Canada», apprend-on dans le document de présentation.

Au programme de doctorat en psychologie de la Faculté des arts et des sciences, on effectue des modifications au règlement pédagogique et au répertoire de cours et l'on retire l'option Psychoéducation, qui ne correspond plus aux besoins ni des étudiants ni du milieu du travail. Parmi les nouveaux éléments, on note l'obligation pour les étudiants de suivre le cours Concevoir et communiquer la recherche.

Enfin, la Faculté de médecine prépare un nouveau programme pour les cycles supérieurs en cardiologie d'intervention adulte, qui sera implanté dès cet été.