L'École de fouilles préhistoriques entreprend sa 37e campagne

En 5 secondes

Le 1er août prochain, l'École de fouilles préhistoriques du Département d'anthropologie entreprendra sa 37e campagne.

Le 1er août prochain, l'École de fouilles préhistoriques du Département d'anthropologie entreprendra sa 37e campagne. Photo : Pierre Corbeil.Le 1er août prochain, l'École de fouilles préhistoriques du Département d'anthropologie entreprendra sa 37e campagne, sous la direction du professeur Claude Chapdelaine et de l'archéologue professionnel Pierre Corbeil.

Trois étudiants du deuxième cycle et dix étudiantes et étudiants du premier cycle vont s'initier à la fouille archéologique sur le site Droulers/Tsiionhiakwatha, lieu historique national du Canada situé dans la région de St-Anicet, au sud-ouest de Montréal.

Mise sur pied 1977, l'École de fouilles permet aux étudiants de se familiariser avec les matériaux communs du préhistorien (objets de pierre, céramiques, structures, résidus culinaires, etc.) et favorise un apprentissage sur le terrain (arpentage, sondage, fouille, reconnaissance, enregistrement, levée de plans et de profils, etc.).

L'École de fouilles offre une occasion unique aux étudiants de participer à une véritable recherche professionnelle sur un site archéologique d'intérêt majeur et de mieux évaluer les exigences de la discipline. Ainsi, les étudiants pourront confirmer leur choix de carrière.

Depuis 2010, l'École de fouilles est installée dans la M.R.C. du Haut-Saint-Laurent. Après trois années passées sur le site Mailhot-Curran, l'École de fouilles retourne au site Droulers pour y entamer un cycle de trois saisons de fouilles.

Son investissement dans le Haut-Saint-Laurent s'inscrit dans un programme de recherche à long terme sur les Iroquoiens du Saint-Laurent sur lequel travaille le professeur Chapdelaine depuis des décennies. Le site Droulers pourrait devenir le plus important village iroquoien du Québec.

Ouvert au public, ce site expose trois maisons-longues grandeur nature et un centre d'interprétation, considéré par la National Geographic Society comme étant la plus authentique reproduction d'un ancien village iroquoien de toute l'Amérique.

Le site permet d'apprécier ce qui se fait de mieux dans la mise en valeur du patrimoine archéologique et permet d'avoir un accès direct aux archéologues sur place durant tout le mois d'août.