L'œil bionique bientôt au Québec

En 5 secondes

L'Hôpital Maisonneuve-Rosemont sélectionnée par la compagnie Secondsight pour l'implantation du système de prothèse rétinienne Argus® II.

 

Le système de prothèse rétinienne Argus® II pourra traiter les personnes souffrant de dégénérescence rétinienne externe, dont la gravité est de sévère à profonde. Photo : Thinkstock.Le Dr Flavio Rezende, ophtalmologiste chirurgien rétinologue à l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont (CIUSSS de l'Est-de-l'Île-de-Montréal), et professeur agrégé de clinique au Département d'ophtalmologie de l'Université de Montréal, est fier d'annoncer qu'il pourra bientôt installer le système de prothèse rétinienne Argus® II pour traiter les personnes souffrant de dégénérescence rétinienne externe, dont la gravité est de sévère à profonde.

 

 

 

Conçu et fabriqué par la compagnie américaine Secondsight, Argus® II est le premier «œil bionique» pour le traitement de la cécité due à une dégénérescence rétinienne externe. L'Hôpital Maisonneuve-Rosemont (HMR) renforce ainsi son expertise en ophtalmologie, l'un de ses principaux axes d'excellence, déjà reconnue sur la scène internationale.

L'implant peut améliorer la capacité d'une personne aveugle à mener ses activités quotidiennes habituelles en lui permettant, par exemple, de reconnaître des formes ou de gros objets, de localiser des gens, d'indiquer l'emplacement des seuils de porte, et suivre des lignes ou des rebords. Au bout du compte, il permet aux porteurs de l'Argus® II de mener leur vie quotidienne avec plus de confiance et leur donne une plus grande indépendance.

Flavio Rezende, ophtalmologiste chirurgien rétinologue à l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont (CIUSSS de l'Est-de-l'Île-de-Montréal), et professeur agrégé de clinique au Département d'ophtalmologie de l'Université de Montréal.

Le système Argus® II induit une perception visuelle chez les personnes aveugles en fournissant des impulsions électriques qui stimulent les cellules résiduelles de la rétine, produisant une perception de schémas de lumière dans le cerveau. L'Argus II a le potentiel d'offrir des capacités visuelles qui changent la vie de ceux dont la vision fonctionnelle résiduelle est limitée ou inexistante.

«L'Argus® II représente le développement médical le plus excitant jamais rencontré dans ma carrière et une percée majeure dans la science de la vision,  a déclaré le Dr Flavio Rezende. Cette nouvelle technologie offre beaucoup d'espoir et de possibilités aux patients souffrant d'une maladie dégénérative de l'œil. Je suis ravi de faire partie de la première équipe québécoise capable de fournir cette technologie aux patients».

L'équipe médicale de l'HMR, dirigée par le Dr Flavio Rezende, travaille présentement en étroite collaboration avec l'Institut Nazareth et Louis-Braille, l'École d'optométrie de l'Université de Montréal et avec le Dr John Chen, ophtalmologiste rétinologue du Département d'ophtalmologie de l'Université McGill pour financer l'implantation du système chez les patients les plus susceptibles de subir cette chirurgie. Le Dr Rezende espère implanter le système chez un premier patient québécois d'ici la fin de l'année 2015.

 

 

À propos de la dégénérescence rétinienne externe

La dégénérescence rétinienne externe est la détérioration de la couche externe de la rétine (par ex. les photorécepteurs), causée par la mort progressive des cellules dans cette région de la rétine. La rétinite pigmentaire (RP) est un type important de dégénérescence rétinienne externe. La RP est une maladie héréditaire rare qui provoque une dégénérescence progressive des cellules sensibles à la lumière de la rétine, entraînant une déficience visuelle significative et entraînant parfois la cécité. On estime que 13 000 personnes souffrent de RP au Canada et 1,2 million de personnes dans le monde.

À propos du système de prothèse rétinienne Argus® II

Le système Argus® II de Second Sight fournit une stimulation électrique pour contourner les cellules mortes et stimuler les cellules rétiniennes viables résiduelles, induisant ainsi une perception visuelle chez les personnes souffrant de dégénérescence rétinienne externe dont la gravité est de sévère à profonde. L'Argus® II agit en convertissant des images capturées par une caméra vidéo miniature montée sur les lunettes du patient, en une série de petites impulsions électriques qui sont transmises sans fil à un faisceau d'électrodes implantées sur la surface de la rétine. Ces impulsions ont pour but de stimuler les cellules résiduelles de la rétine, entraînant la perception de schémas de lumière dans le cerveau. Le patient apprend alors à interpréter ces schémas visuels, regagnant ainsi une certaine fonction visuelle. L'Argus® II est la première rétine artificielle à recevoir l'autorisation en Europe (Marque CE), la première et unique prothèse rétinienne à être autorisée aux États-Unis et au Canada.

À propos du CIUSSS de l'Est-de l'Île-de-Montréal

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l'Est-de-l'Île-de-Montréal (CIUSSS-Est) regroupe l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont, l'Hôpital Santa Cabrini, l'Institut Canadien-Polonais du Bien-Être et l'Institut universitaire en santé mentale de Montréal, de même que les centres de santé et services sociaux de Saint-Léonard et de Saint-Michel, de la Pointe-de-l'Île et Lucille-Teasdale. Il compte près de 15 000 employés et 580 médecins (ETP) répartis au sein de 43 points de services pour une population de 500 000 personnes. Il offre une gamme complète de soins de santé et de services sociaux de première ligne, de soins hospitaliers généraux, spécialisés, surspécialisés et de soins en santé mentale. Il offre également des soins de longue durée en hébergement. Affilié à l'Université de Montréal, le CIUSSS-Est conjugue les missions d'enseignement, d'évaluation et de recherche avec la formation de médecins et professionnels de la santé. Ses deux centres de recherche d'envergure se démarquent sur les plans national et international dans les sphères d'expertise que sont la santé mentale, l'immuno-oncologie, la santé de la vision, la néphrologie et la thérapie cellulaire.