Un financement de plus de 2,35 M$ pour des infrastructures de recherche

En 5 secondes

La Fondation canadienne pour l'innovation accorde près de 940 000 dollars à l'UdeM.

 

Dans le cadre des concours d'octobre 2014 et de février 2015 du Fonds des leaders John-R.-Evans de la Fondation canadienne pour l'innovation (FCI), l'Université de Montréal et ses centres de recherche affiliés ont obtenu plus de 2,35 millions $ pour mettre en place ou améliorer les infrastructures de recherche.

Cette somme est constituée de 40 % provenant de la FCI, 40 % du Gouvernement du Québec et 20 % d'autres partenaires. La FCI accorde donc près de 940 000 dollars à l'UdeM.

 

Le Fonds des leaders John-R.-Evans a pour objectif d'aider les universités à attirer et à retenir les meilleurs chercheurs du monde en leur procurant de l'infrastructure de recherche de pointe et c'est dans cet esprit que l'Université a soutenu les projets déposés.

Six chercheurs ont reçu du financement d'infrastructure afin de soutenir leurs activités de recherche. Il s'agit de :

  • Catherine Paradis-Bleau (Département de microbiologie, infectiologie et immunologie )
  • Hélène Girouard (Département de pharmacologie)
  • John Pascal (Département de biochimie et de médecine moléculaire)
  • Nathalie Bier (École de réadaptation et centre de recherche de l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal)
  • Nicolas Chomont (Département de microbiologie, infectiologie et immunologie et centre de recherche du CHUM)
  • Valérie Gaëlle Roullin (Faculté de pharmacie)

Les différents octrois s'inscrivent tous dans des thématiques stratégiques pour l'Université de Montréal. Par exemple, dans le domaine du vieillissement, soulignons le travail de Nathalie Bier sur les gérontechnologies, soient les technologies développées pour favoriser le fonctionnement des personnes âgées dans leur milieu de vie, présentent un potentiel considérable pour aider cette population à rester à domicile le plus longtemps possible. Grâce à la subvention accordée, Mme Bier déploiera des technologies liées aux maisons intelligentes (ex : détecteurs de mouvements et d'ouvertures de portes) dans un appartement emménagé au CRIUGM, afin de développer des interventions novatrices pour maintenir à domicile des personnes âgées atteintes de troubles cognitifs (troubles cognitifs légers ou maladie d'Alzheimer).

Dans le domaine de la recherche sur le cancer, John Pascal a récemment été recruté pour étudier la structure et la fonction de complexes macromoléculaires cellulaires impliqués dans les mécanismes cellulaires de réparation de l'ADN. Les processus de réparation de l'ADN sont cruciaux pour la cellule, puisque leur dérèglement entraîne l'apparition de mutations dans l'ADN qui peuvent conduire à la transformation cellulaire et à l'apparition de cancer. La subvention obtenue permettra à M. Pascal, en combinant son expertise en biologie structurale avec le développement d'essais de criblage à haut débit, d'identifier de nouveaux inhibiteurs plus spécifiques de certaines protéines qui jouent un rôle primordial dans le maintien de l'intégrité du génome en reconnaissant et liant les bris dans l'ADN (les Poly(ADP-ribose) polymérases ou PARPs) pour le traitement du cancer.

La résistance des bactéries aux antibiotiques est une problématique de santé publique des plus préoccupantes depuis plusieurs années. La situation est particulièrement critique pour les bactéries pathogènes à Gram-négatif parce qu'elles sont protégées par une enveloppe cellulaire imperméable qui les rend résistantes à plusieurs antibiotiques efficaces chez d'autres types de bactéries. En conséquence, il existe un arsenal très limité d'antibiotiques pour traiter les infections causées par ces bactéries à Gram-négatif ce qui complique le traitement de ces infections bactériennes en nuisant à la santé humaine et en augmentant les coûts pour le réseau de santé. L'infrastructure obtenue par Catherine Paradis-Bleau vise à développer de nouvelles thérapies antibactériennes contre les bactéries pathogènes à Gram-négatif en ciblant directement l'enveloppe des bactéries à Gram-négatif.

Le Vice-rectorat à recherche, à la création et à l'innovation tient à féliciter tous les chercheurs pour ces succès.

Ressources pour les médias