Vaincre l'autodépendance avec le cocktail transport

En 5 secondes

Équiterre lance aujourd’hui à l’Université de Montréal une campagne originale visant à sensibiliser les jeunes adultes aux effets indésirables de l’autodépendance.

C'est aujourd'hui qu'Équiterre lance, sur le campus de l'Université de Montréal, une campagne originale visant à sensibiliser les jeunes adultes aux effets indésirables de l'autodépendance et à leur proposer une solution infaillible : le cocktail transport.

Les jeunes de 18 à 25 ans sont ciblés par cette campagne malgré le fait qu'un grand nombre d'entre eux soient déjà des adeptes du cocktail transport, tant pour des raisons pratiques qu'économiques. «Notre objectif est préventif; les maintenir à l'écart de l'autodépendance à long terme, au-delà de la fin de leurs études. Cette période cruciale où se font des choix de vie importants, tel qu'un premier emploi ou le lieu de résidence, va influencer directement le mode de transport privilégié au quotidien. D'où l'importance de les sensibiliser aux alternatives à l'auto solo ainsi qu'aux avantages du cocktail transport dès maintenant», clarifie Isabelle St-Germain, directrice principale d'Équiterre.

L'autodépendance est un phénomène commun qui engendre une multitude d'effets indésirables sur la santé, l'environnement et sur le portefeuille. «En optant pour le cocktail transport – comme 30 % des travailleurs du Québec – c'est 854 756 tonnes de gaz à effet de serre en moins au Québec, soit l'équivalent des émissions d'environ 246 683 véhicules1», rappelle Steven Guilbeault, directeur principal d'Équiterre. «Au niveau financier, se déplacer uniquement en auto représente un investissement annuel d'environ 10 900 $ versus 3600 $ pour un cocktail transport équilibré - une économie potentielle de 7200 $2»!

Pour ce qui est des avantages du cocktail transport sur la santé, les experts en santé publique travaillent à en démontrer les bénéfices depuis des années et avec succès. «Il est maintenant clairement démontré que de pratiquer une activité physique modérée à chaque jour, par exemple la marche, contribue au maintien d'une bonne santé», affirme le Dr Louis Drouin, responsable de secteur Environnement urbain et santé, Direction de la santé publique de Montréal.

«La mobilité durable à l'Université de Montréal, on prend ça très au sérieux. Nous transformons graduellement notre campus, fréquenté par 70 000 étudiants et des milliers de travailleurs, en laboratoire vivant de la mobilité, souligne le recteur de l'UdeM, M. Guy Breton. Nous en sommes actuellement à finaliser un plan de mobilité durable : nous savons déjà que 80 % des membres de notre communauté utilisent un autre moyen que l'auto solo pour venir ici, mais nous savons aussi que l'offre de transport et l'accès au campus peuvent être améliorés. L'Université de Montréal souhaite donc devenir un acteur incontournable de la mobilité durable, et c'est pourquoi nous accueillons aujourd'hui la campagne sur le cocktail transport d'Équiterre.»

Cette campagne sera déployée jusqu'à la fin du mois d'octobre, et comporte plusieurs activités. D'abord une série de kiosques interactifs se tiendra sur les campus universitaires montréalais où les étudiants seront invités à se faire prescrire un cocktail transport en fonction de leur niveau de dépendance. Un concours sur Facebook offrira aux participants la chance de gagner un an de transport écolo et une capsule vidéo sur l'autodépendance sera diffusée largement.

Enfin, pour soutenir cette initiative, une vaste campagne promotionnelle sur l'autodépendance sera déployée à travers les différentes plateformes médiatiques de Québecor, grand partenaire du cocktail transport. Équiterre espère ainsi rejoindre et convaincre le plus grand nombre à adopter le cocktail transport. Que ce soit pour vaincre une dépendance légère, modérée ou musclée, il existe un dosage d'ingrédients du cocktail transport adapté à chacun : marche, vélo, autobus et autopartage!

Pour en savoir plus sur la campagne.

1 Statistiques Canada
2 CAA Québec