On pourra bientôt marcher vers le sommet nord du mont Royal

  • Forum
  • Le 18 septembre 2015

  • Mathieu-Robert Sauvé

En 5 secondes

Les travaux visant à compléter le chemin ceinturant le mont Royal vont bon train. On ouvrira l'accès piétonnier du segment UdeM-Polytechnique au printemps 2016.

D'ici le printemps 2016, les marcheurs pourront atteindre le sommet nord du mont Royal à partir de l'entrée Queen-Mary. Les travaux sont en cours pour compléter le segment du chemin de ceinture qui passe par les terrains de l'Université de Montréal.

«C'est un projet qui est dans les plans de la Ville depuis longtemps et qui consiste à offrir un accès aux trois sommets du mont Royal à la communauté universitaire et aux résidants de l'arrondissement de Côte-des-Neiges‒Notre-Dame-de-Grâce», signale Lucie Robin, architecte paysagiste à la Ville de Montréal.

Les travaux d'aménagement du sentier pavé, le long du chemin de la Tour, seront, en grande partie, terminés avant l'hiver, promet-on. Mais on ne pourra pas parvenir au sommet avant le printemps prochain. Derrière l'immeuble de Polytechnique Montréal, on doit encore enlever une clôture qui limite l'accès piétonnier vers le site appelé à devenir un parc de conservation.

Jusqu'aux travaux d'infrastructure récents, qui ont culminé par le réaménagement du chemin de la Tour jusqu'au chemin de Polytechnique, les abords du campus n'étaient pas très invitants pour les piétons, reconnaît Mme Robin. Encore récemment, une guérite inutilisée se dressait au milieu de l'entrée pour les automobiles. Les nouveaux aménagements offriront aux adeptes du transport écologique un tracé attrayant. «Il s'agit d'un sentier de marche pour ceux qui n'ont pas peur de grimper, car la dénivellation est forte», remarque la responsable du dossier qui a fait ses études en architecture de paysage à l'UdeM. Les cyclistes devront, pour des raisons de sécurité, continuer à emprunter le chemin de la Tour et le chemin de Polytechnique, précise-t-elle, tandis que le nouveau sentier sera réservé exclusivement aux piétons.

25 ans d'attente

Dans les cartons de la Ville depuis plus de 25 ans, le chemin de ceinture du mont Royal est un sentier aménagé et balisé d'une dizaine de kilomètres qui fait le tour de la montagne. Une bonne partie de la boucle est déjà complétée, mais deux éléments majeurs de ce circuit sont encore à l'état de projet : une passerelle pour piétons qui enjambera la voie Camillien-Houde, près du boulevard Mont-Royal, et le réaménagement de l'échangeur routier à l'angle des chemins Remembrance et de la Côte-des-Neiges. Ces deux projets d'envergure vont nécessiter d'importants budgets. «Ils ne seront pas mis en route à court terme», concède Mme Robin.

Cela dit, l'aboutissement des travaux sur les terrains de l'UdeM est une bonne nouvelle pour ceux qui s'intéressent au dossier. L'urbaniste Jean Décarie, qui était des premières consultations pour ce projet en 1987, est du nombre. «Enfin, dit l'ancien responsable de la mise en valeur du mont Royal et du Réseau vert à la Ville de Montréal qui suit toujours le dossier à titre bénévole. Le chemin de ceinture a été imaginé dès la première mouture du Plan de protection et de mise en valeur du mont Royal, rendu public en 1990. Il permet d'ouvrir l'espace à la population de Côte-des-Neiges et de Notre-Dame-de-Grâce, qui n'a pas d'accès direct au mont Royal.»

L'Université de Montréal a conclu un bail de 50 ans avec l'agglomération pour l'utilisation aux fins de création d'un parc de ses terrains derrière Polytechnique, et l'administration du cimetière Notre-Dame-des-Neiges a également collaboré à l'entente pour son secteur du boisé Saint-Jean-Baptiste. Le ministère de la Culture et des Communications du Québec a contribué financièrement à la réalisation du projet. Actuellement, on ignore comment évoluera l'affluence piétonnière sur les terrains de l'Université. Des cérémonies d'inauguration seront organisées lorsque les travaux toucheront à leur fin, mais il est encore trop tôt pour en préciser la date.

La progression des travaux réjouit aussi Les amis de la montagne. «Nous sommes très contents que ce projet voie enfin le jour. C'est un aménagement majeur pour le mont Royal. Les nouveaux sentiers et les liens ainsi créés entre l'arrondissement de Côte-des-Neiges‒Notre-Dame-de-Grâce, le cimetière Notre-Dame-des-Neiges, l'Université de Montréal et l'arrondissement d'Outremont sont une grande avancée pour l'accessibilité et la découverte du mont Royal», mentionne Myriam Grondin, chargée de projet et responsable des relations avec la communauté aux Amis de la montagne.