Les Y et le travail

En 5 secondes

La génération Y a développé un nouveau rapport avec le travail. Une spécialiste présente ses spécificités dans la revue Gestion.

Les Y «cherchent à maîtriser plusieurs habiletés distinctes qui leur permettent d'occuper de nombreuses fonctions au sein de l'organisation». Ils...

«[...] veulent travailler au profit du bien collectif et fonctionnent très bien en équipe.

«[...] peuvent réorienter leur carrière de cinq à huit fois pendant leur vie.

«[...] ont besoin de partager leurs idées et de collaborer.

«[...] jugent les gens en fonction de leur contribution, et non de la couleur de leur peau, de leur sexe ou de toute autre distinction. Les rapports d'égalité plutôt que de hiérarchie semblent prévaloir, cette dernière constituant une entrave sérieuse à la créativité, à la motivation, à l'engagement et à la réalisation personnelle.

«[...] sont toujours prêts à prendre position et sont peu vulnérables au changement ; c'est plutôt l'absence de changement qui leur paraîtrait anormale. On dit d'eux qu'ils aiment l'imprévu et qu'ils explorent sans cesse de nouvelles façons de faire les choses. Ils s'attendent à ce que la reconnaissance de l'entreprise soit fonction de la contribution et de l'expertise de chacun, plutôt que de l'ancienneté.

«[...] cherchent un environnement permettant d'enrichir continuellement leurs connaissances et sont toujours prêts à relever de nouveaux défis.»

Extrait de Tania Saba, «Les différences intergénérationnelles au travail : faire la part des choses», revue Gestion, vol. 34, no 3, automne 2009, p. 138.

Individualiste? Branchée? Idéaliste? Internationaliste?

«Quel mot décrit le mieux la génération Y ?»

Nous avons posé la question aux abonnés de la page Facebook de l’Université de Montréal. Joignez-vous à eux et participez à l’échange!