Des professeurs réclament une politique de l'aménagement du territoire

En 5 secondes

Des professeurs en aménagement de l’UdeM réclament une politique nationale de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme.

Dans une déclaration appuyée par 50 signataires, dont plusieurs professeurs de la Faculté de l'aménagement de l'Université de Montréal, urbanistes, aménagistes, architectes, économistes, agriculteurs, écologistes et citoyens, se sont unis le 29 septembre dernier pour demander au gouvernement du Québec de se doter d'une Politique nationale de l'aménagement du territoire et de l'urbanisme. Ils ont souligné l'absence de vision d'ensemble et de cohérence des pratiques d'aménagement au Québec et ont soulevé la diversité des enjeux concernés par nos façons de gérer et de vivre sur le territoire : congestion routière, disparition des terres agricoles et milieux humides, détérioration des infrastructures publiques, santé publique, changements climatiques, etc. Dans la foulée de la réclamation de cette politique visant à établir une vision à long terme en matière d'urbanisme, Gérard Beaudet, professeur à l'École d'urbanisme de l'Université de Montréal, croit que le Québec pourrait s'inspirer de la formule appliquée en Grande-Bretagne. Dans ce modèle, dont la mécanique est souple, c'est le ministre de l'Environnement qui est responsable de la coordination de l'ensemble des gestes posés et qui en énonce les grands objectifs.

Pour signer la déclaration et en savoir davantage

Lire l'article Pour en finir avec le bricolage urbanistique publié dans Le Devoir.