Chirurgie intra-utérine des fœtus à risque

Le CHU Sainte-Justine, affilié à l'Université de Montréal, est l'un des rares centres au Canada et dans le monde à pratiquer la thérapie fœtale au laser du « transfuseur-transfusé » et à faire de la recherche dans ce domaine.

Le CHU Sainte-Justine, affilié à l'Université de Montréal, est l'un des rares centres au Canada et dans le monde à pratiquer la thérapie fœtale au laser du « transfuseur-transfusé » et à faire de la recherche dans ce domaine.

Crédit : Thomas van Ardenne CC BY NC ND 2.0

En 5 secondes

Expertise rare présentée au 25e congrès de l'international society of ultrasound in obstetrics and gynecology

Certaines anomalies chez le fœtus doivent être traitées avant l'accouchement pour éviter le décès du bébé ou le risque de séquelles graves. Fort heureusement, le fœtus peut subir une intervention chirurgicale dans l'utérus de sa mère, grâce à des technologies de pointe en échographie, optique et chirurgie au laser. Le Centre de thérapie fœtale du CHU Sainte-Justine se spécialise notamment dans le traitement du syndrome « transfuseur-transfusé » chez les jumeaux qui partagent le même placenta mais portés dans des sacs amniotiques différents. Cette anomalie donne lieu à un déséquilibre de l'apport sanguin entre les deux enfants qui, laissée sans traitement, se traduit par un décès des jumeaux dans 90 % des cas.

Le CHU Sainte-Justine, affilié à l'Université de Montréal, est l'un des rares centres au Canada et dans le monde à pratiquer la thérapie fœtale au laser du « transfuseur-transfusé » et à faire de la recherche dans ce domaine. C'est à ce titre que le chercheur, obstétricien-gynécologue et professeur Francois Audibert et son équipe feront trois présentations orales présentant les résultats sur l'avancement de la pratique des thérapies fœtales à l'occasion du 25e congrès de l'International Society of Ultrasound in Obstetrics and Gynecology qui se tient cette semaine et dont il est co-président. Plus précisément, il y sera question résultats de 115 grossesses gémellaires opérées par laser, ainsi que de l'intérêt de l'échocardiographie fœtale pour prédire le développement des fœtus et leurs chances de survie après l'opération.

Le Dr Audibert est spécialiste de médecine foetomaternelle au CHU Sainte-Justine, chercheur et chef adjoint de l'axe de recherche Pathologies foetomaternelles et néonatales dans la même institution, ainsi que professeur titulaire au Département d'obstétrique-gynécologie à la Faculté de médecine de l'Université de Montréal. Dans le cadre du regroupement de recherche North American Fetal Therapy Network (NaftNet) dont le CHU Sainte-Justine est membre, il devrait lancer prochainement un essai comparant le pronostic post-opératoire aux résultats de ces interventions au laser, ainsi qu'un registre collaboratif des grossesses gémellaires monochoriales compliquées, soit le type de grossesses visées par ces interventions.

Ressources pour les médias