Le mandat de la Chaire UNESCO en paysage et environnement de l’UdeM est renouvelé

Image tirée d'un projet de mise en valeur du territoire urbain de Qingdao, en Chine, réalisé par la CUPEUM en 2015.

Image tirée d'un projet de mise en valeur du territoire urbain de Qingdao, en Chine, réalisé par la CUPEUM en 2015.

Crédit : Chaire UNESCO_CUPEUM

En 5 secondes

L’UNESCO a fait l’annonce qu’elle renouvelait pour quatre ans le mandat de la Chaire UNESCO en paysage et environnement de l’UdeM, crée en 2003 et dont le titulaire est le Philippe Poullaouec-Gonidec.

L'Unesco a annoncé qu'elle renouvelait pour quatre ans la Chaire UNESCO en paysage et environnement de l'Université de Montréal (CUPEUM).

Créée en 2003 dans le cadre d'un accord signé entre l'UdeM et l'Unesco, la Chaire, dont le titulaire est le professeur Philippe Poullaouec-Gonidec, a réalisé de nombreux projets de coopération internationale avec son réseau d'établissements universitaires répartis dans six régions du monde, soit en Amérique du Nord et du Sud, en Asie, en Europe, au Maghreb et au Moyen-Orient. Véritable levier de transfert de connaissances dans le domaine du paysage et du design urbains, la CUPEUM s'est imposée sur la scène internationale en mettant sur pied une activité de coopération unique pour soutenir le développement des villes, le Worshop/Atelier_Terrain (WAT_UNESCO), une activité phare où sont élaborées des visions stratégiques d'aménagement urbain.

En 2013, l'Unesco qualifiait la CUPEUM de «véritable pôle d'excellence dans la mesure où elle joue pleinement son rôle de groupe de réflexion et de bâtisseur de passerelles entre le monde de l'enseignement, la recherche et la société civile».

«Nous sommes fiers de cette confiance exprimée par l'Unesco. Ce renouvellement rejaillit sur l'ensemble des membres de la Chaire UNESCO et de son réseau international de coopération scientifique. Il confirme l'engagement scientifique et les efforts que nécessite un dialogue interculturel et transdisciplinaire pour accompagner le devenir des villes sous l'angle de la qualité du cadre de vie et du développement durable», a souligné son titulaire, Philippe Poullaouec-Gonidec.

Philippe Poullaouec-Gonidec

Crédit : Université de Montréal

«Le renouvellement de la CUPEUM par l'Unesco témoigne de la qualité de la recherche qui se fait à l'UdeM et plus particulièrement à la Chaire, a ajouté Guy Lefebvre, vice-recteur aux affaires internationales, à la Francophonie, à la philanthropie et aux relations avec les diplômés. L'équipe de la CUPEUM fait rayonner notre université sur la scène internationale par son dynamisme et son expertise et je tiens à l'en féliciter.»

Ce mandat renouvelé constitue également pour la Chaire une occasion d'étendre ses activités, puisqu'il coïncide avec l'affiliation au programme Homme et biodiversité de l'Unesco. Cette nouvelle affiliation se réalisera de manière complémentaire avec les programmes Éducation au développement durable et Gestion des transformations sociales, qu'elle soutient depuis les dernières années.

Rappelons que la CUPEUM est la seule chaire Unesco de l'Université de Montréal et qu'elle est associée à la Chaire en paysage et environnement de la Faculté de l'aménagement de l'UdeM. Elle est vouée à la recherche et à l'enseignement supérieur en matière d'aménagement des villes. Pour répondre aux divers enjeux de préservation, de mise en valeur et de développement des paysages urbains dans différentes parties du globe, elle mise notamment sur le WAT_UNESCO. Ainsi, chaque année, en prenant appui sur un réseau de coopération internationale de plus de 20 établissements universitaires, la Chaire vient en aide aux villes pour résoudre des problèmes d'enjeux urbains (identité, patrimoine, écologie, environnement, etc.) par la réalisation de visions stratégiques d'aménagement en concertation avec les collectivités locales concernées.

Ressources pour les médias