Planter un arbre pour enraciner le programme d'études autochtones

Crédit : Amélie Philibert.

En 5 secondes

Un pin blanc a été planté dans le jardin des premières nations à l'UdeM comme symbole d'enracinement du programme d'études autochtones.

Le 27 octobre a eu lieu, en présence du recteur Guy Breton, la plantation d'un pin blanc afin de souligner l'enracinement des études autochtones à l'UdeM.

La cérémonie s'est déroulée au jardin des Premières Nations, situé sur l'espace gazonné entre les pavillons Lassonde de Polytechnique Montréal et les résidences étudiantes.

Après une brève allocution de M. Breton, le conseiller à la biodiversité Alexandre Beaudoin a présenté le jardin des Premières Nations.

Anna Mapachee, étudiante anichinabée, a ensuite expliqué le sens du terme Mitig, nom choisi pour la Semaine autochtone de l'Université de Montréal, dont elle est l'initiatrice. Elle s'est ensuite arrêtée sur la signification de la plantation d'un arbre associée au lancement des études autochtones.

Avant la mise en terre du pin blanc, Sébastien Brodeur, membre du cercle autochtone de l'Université Ok8APi, a parlé du choix du type d'arbre en racontant la petite histoire du «Grand Arbre de la Paix» chez les Iroquois.

Cette activité a été organisée par l'association Ok8APi, l'unité du développement durable et le nouveau programme en études autochtones.