Un nouveau regroupement de recherche pour un lait de qualité optimale : Op+LAIT

Le conseil de direction d'Op+LAIT (de gauche à droite) : François Malouin, (Université de Sherbrooke), Denis Roy (Université Laval), Simon Dufour (UdeM), Pierre Lacasse (Centre de recherche et de développement sur le bovin laitier et le porc), Annik L'Espérance et Mario Jacques (UdeM).

Le conseil de direction d'Op+LAIT (de gauche à droite) : François Malouin, (Université de Sherbrooke), Denis Roy (Université Laval), Simon Dufour (UdeM), Pierre Lacasse (Centre de recherche et de développement sur le bovin laitier et le porc), Annik L'Espérance et Mario Jacques (UdeM).

En 5 secondes

Deux professeurs de la Faculté de médecine vétérinaire de l'UdeM dirigent le nouveau regroupement Op+LAIT, financé par le Fonds de recherche du Québec-Nature et technologies.

Les professeurs Mario Jacques et Simon Dufour, de la Faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Montréal, dirigent le nouveau regroupement Op+LAIT, financé par le Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies (FRQNT). Le programme de financement dont le regroupement bénéficie vise à favoriser la création de pôles d'excellence en recherche universitaire dans des domaines névralgiques pour le développement du Québec. Le lait, denrée universelle, est un aliment de base pour les Québécois, qui le consomment sous toutes ses formes. L'intérêt pour sa qualité ‒ un continuum de la ferme à l'usine ‒ a permis l'élaboration d'un programme de recherche destiné à concevoir et à proposer des stratégies de modulation et de contrôle qui mèneront à l'optimisation du produit. Op+LAIT compte ainsi aider l'industrie à maintenir son haut niveau d'excellence.

Ce nouveau réseau interuniversitaire et intercollégial regroupe 35 chercheurs scientifiques québécois ‒ issus de l'Université de Montréal, de l'Université de Sherbrooke, de l'Université Laval, de l'Université McGill, du Cégep de Sherbrooke, de l'Institut de technologie agroalimentaire de Saint-Hyacinthe, des secteurs gouvernementaux canadien et québécois ainsi que du milieu industriel ‒ qui dirigent une centaine d'étudiants aux cycles supérieurs. Il peut également compter sur la contribution de chercheurs d'universités en dehors du Québec. L'équipe interdisciplinaire réunit des expertises diversifiées et constitue une force vive pour l'innovation dans l'industrie laitière.

Les fonds accordés au regroupement Op+LAIT par le FRQNT, totalisant 502 400 $ sur une période de deux ans, permettront le partage de ressources de recherche, la mise sur pied d'activités de recherche collaborative et de plateformes technologiques, la formation de personnel hautement qualifié par l'attribution de bourses aux étudiants et la tenue d'ateliers de formation ainsi que la mise en œuvre d'une stratégie de transfert du savoir aux utilisateurs et au grand public. À ce montant s'ajoutent 20 000 $ des Producteurs de lait du Québec, qui soutiendront des activités de diffusion au cours de cette période.