Christine Léonard, employée de l'UdeM

Christine Léonard, adjointe au directeur du Département de neurosciences.

Christine Léonard, adjointe au directeur du Département de neurosciences.

Crédit : Amélie Philibert.

En 5 secondes

"Pourquoi je donne à Centraide" fut le point de départ d'une rencontre avec l'adjointe au directeur du Département de neurosciences dans le cadre de la campagne Centraide à l'UdeM.

Vous avez longtemps participé à la campagne Centraide UdeM.

Dans mes premières années à l'Université, lorsque je travaillais à l'École de relations industrielles, je m'occupais du dossier Centraide. Il y avait des petits coupons que j'envoyais à chaque professeur avec une lettre, je cognais à leur porte pour faire des rappels et, à chaque Noël, j'apportais ma «cagnotte» à la présidente de la campagne!

Pour quelles raisons continuez-vous à donner à Centraide?

Ce n'est pas pour des raisons bien compliquées : il faut prendre soin des autres. Les autres, c'est aussi le «nous» collectif. Je considère que je suis privilégiée. Je vois parfois de la misère à la télévision, confortablement installée dans mon salon, mais je ne la vis pas, cette misère. Mon don à Centraide, je le vois comme un geste minimal à poser et j'y tiens.

J'aime aussi que les rapports annuels de Centraide soient transparents. Tous les chiffres sont sur leur site Internet. Et j'aime la modalité du prélèvement sur la paie!