Entraîner le cerveau des enfants grâce au sport!

En 5 secondes

Le Comité national olympique italien aux États-Unis appuie la recherche de la professeure Linda Pagani sur les effets du sport structuré sur le développement cognitif.

Les activités sportives parascolaires structurées aident les enfants à améliorer leurs aptitudes cognitives, comme une capacité de concentration accrue, lesquelles favorisent leur réussite en classe, selon la professeure Linda Pagani, de l'Université de Montréal. Mme Pagani présente sa recherche aujourd'hui à Chicago à l'occasion d'un colloque scientifique organisé par le Comité national olympique italien aux États-Unis (CONI) et l'Italian Cultural Institute de Chicago. Le colloque s'intitule «The Fundamental Importance of Free Movement and Organized Extracurricular Sport Activity for the Cognitive Development of the Child: The View From the Field».

En plus d'être professeure à l'École de psychoéducation de l'UdeM, Mme Pagani est chercheuse au CHU Sainte-Justine de Montréal. Son travail est axé sur le développement des enfants et la détermination des facteurs qui les influencent au fil de leur croissance, dans le but d'aider les parents, les enseignants et les organismes à favoriser les activités et les comportements positifs. Une partie de ses récentes recherches portent sur les effets des sports d'équipe. «Nous avons utilisé les renseignements fournis par des parents et des enseignants pour comparer les activités des élèves de maternelle avec celles auxquelles ils participent en classe au fur et à mesure de leur développement, a indiqué Linda Pagani. Nous avons relevé que, dès la quatrième année, les élèves qui avaient pratiqué un sport structuré avaient perceptiblement plus de facilité à suivre les consignes et à demeurer concentrés dans la salle de classe. Le milieu sportif présente des caractéristiques qui semblent aider les enfants à comprendre l'importance de respecter les règles et de prendre leurs responsabilités. Peut-être cela vient-il du sentiment unique d'appartenir à une équipe, à un groupe spécial dont les membres visent un objectif commun.»

Mico Delianova Licastro, représentant américain du CONI et organisateur du colloque, a souligné que les conclusions de Mme Pagani soutiennent le travail effectué par son organisme depuis de nombreuses années. «Le CONI est très conscient de la nécessité pour les enfants d'adopter un mode de vie actif à un très jeune âge et de participer à des sports structurés, à l'école et ailleurs, le temps venu, explique M. Delianova Licastro. Le CONI est présent dans plusieurs pays qui comptent d'importantes communautés de gens d'origine italienne, comme ici aux États-Unis, pour mettre sur pied des compétitions sportives, planifier des activités amusantes et encourager une saine alimentation chez les enfants de ces communautés.»

Le colloque a lieu le 11 novembre 2015, à 18 h, au National Italian American Sports Hall of Fame, situé au 1431, West Taylor Street, à Chicago.

Ressources pour les médias