Thèsez-vous... et rédigez!

  • Forum
  • Le 12 novembre 2015

  • Mathieu-Robert Sauvé
Crédit : Thèsez-vous.

En 5 secondes

Des étudiants aux cycles supérieurs s'isolent dans un couvent pour avancer dans la rédaction de leur mémoire ou de leur thèse.

Comment avancer dans la rédaction de son mémoire ou de sa thèse? En s'isolant dans un endroit calme pour trois jours!

C'est l'idée qu'une étudiante en psychopédagogie de l'Université de Montréal, Sara Mathieu-Chartier, a lancée à quelques personnes, l'an dernier. Un succès immédiat pour les 40 étudiants présents à la première retraite, qui a eu lieu du 12 au 14 juin dernier. «Moi-même, j'ai rédigé presque un chapitre complet de ma thèse durant le séjour», signale la cofondatrice de «Thèsez-vous». Cette activité a été si populaire qu'on reprend l'expérience du 8 au 10 décembre prochain au couvent Val-Morin des Laurentides. Pas de téléphone qui sonne ou de télévision qui distrait l'attention; même le réseau Internet sera limité à certaines salles.

«S'isoler pour écrire, c'est un besoin souvent exprimé par des étudiants en rédaction», reprend la jeune femme, qui a obtenu l'appui d'une collègue de l'UQAM, Émilie Tremblay-Wragg, et de deux conseillers, David Gobeille-Kaufman et Marie-Ève Ferland, pour mettre sur pied un organisme à but non lucratif «voué à l'organisation de retraites thématiques», Blitz Paradisio. Les séjours pourraient se multiplier en fonction de la demande.

Durant la prochaine retraite, on promet une quinzaine d'heures de travail individuel, mais aussi des séances matinales de yoga, des ateliers de rédaction et un service de consultation avec des personnes aptes à soutenir les étudiants aux prises avec des blocages divers. Par exemple, Geneviève Belleville, professeure à l'Université Laval, viendra présenter son livre Assieds-toi et écris ta thèse, paru en 2014 aux Presses de l'Université Laval. «Lorsque vient le temps d'écrire, tout devient plus intéressant : les courriels – même les plus insignifiants pourriels –, les appels que l'on retarde depuis toujours, le ménage et même le changement de litière du chat. Comment peut-on arriver à écrire, alors?» peut-on lire sur la couverture arrière de cet ouvrage qui «propose des stratégies pour écrire de façon régulière et se garder motivé».

Briser l'isolement

La première retraite «Thèsez-vous» s'est déroulée au Camp Lasalle le printemps dernier. «Ce qui m'a le plus surprise, c'est le volet très dynamique des échanges, car je croyais que les participants seraient plus solitaires en raison de leurs objectifs d'écriture. Oui, les gens ont beaucoup travaillé, mais ils ont aussi profité de l'occasion pour communiquer entre eux.»

Les repas, les pauses et les autres moments de détente ont eu pour effet de briser l'isolement et de stimuler les échanges. «Pour moi qui ai tendance à travailler sur de longues périodes, cette expérience a été profitable à plusieurs titres. Par exemple, j'ai appris à gérer mon temps de manière à prendre des pauses après quelques heures.»

Afin d'optimiser le séjour, on propose la formule tout compris pour les trois jours, c'est-à-dire nourriture et literie incluses. Le coût : 200 $ pour un hébergement en chambre partagée et 230 $ en chambre individuelle. Une nouveauté : le consortium Érudit paiera l'inscription d'un étudiant en sciences humaines ou sociales en fonction de son dossier. Le Centre de recherche interdisciplinaire sur la formation et la profession enseignante offre aussi une bourse de 100 $ à ses étudiants-chercheurs.

Les organisateurs encouragent par ailleurs les étudiants à solliciter leurs associations et centres de recherche pour couvrir une partie de leurs frais. Plusieurs associations étudiantes et centres de recherche peuvent contribuer au financement d'activités universitaires comme celle-ci. «Après tout, il s'agit d'une activité qui favorise directement votre réussite, l'atteinte de vos objectifs de rédaction et l'élargissement de votre réseau», font-ils valoir.