Marie-Josée Hébert, nouvelle vice-rectrice à la recherche

Marie-Josée Hébert

Marie-Josée Hébert

Crédit : Amélie Philibert

En 5 secondes

Nomination de Marie-Josée Hébert au poste de vice-rectrice à la recherche, à la découverte, à la création et à l'innovation.

Une semaine après l'Assemblée universitaire, le Conseil de l'Université a donné hier son agrément à la nomination de la Dre Marie-Josée Hébert au poste de vice-rectrice à la recherche, à la découverte, à la création et à l'innovation. Mme Hébert succède à Geneviève Tanguay, qui a assumé ces fonctions entre 2011 et mai 2015, et se joint à l'équipe de direction dès aujourd'hui, le 17 novembre.

La nouvelle vice-rectrice aura la responsabilité stratégique de coordonner l'ensemble des activités de recherche de l'UdeM et veillera à l'application des normes éthiques en matière de recherche. Son mandat touche également aux activités de création, qui occupent une place importante dans plusieurs facultés, et comprend un volet axé sur l'innovation, la découverte et la valorisation de la recherche.

«La recherche compte pour près de la moitié des activités de l'Université de Montréal et c'est donc une responsabilité majeure qui incombera à Marie-Josée Hébert et à son équipe, affirme le recteur, Guy Breton. J'ai confiance qu'elle saura exercer un leadership fort dans tous les volets de la recherche et qu'elle apportera un soutien essentiel à la communauté des chercheurs de l'UdeM, une communauté vaste, diversifiée et déterminée à faire avancer les connaissances pour le bien de la société.»

Mme Hébert, qui continuera parallèlement à faire de la recherche, sera secondée dans ses fonctions par deux vice-recteurs associés, les professeurs Frédéric Bouchard et Michel Bouvier, selon une nouvelle formule tripartite d'administration vice-rectorale.

Titulaire d’un diplôme d’études spécialisées en néphrologie de l’Université de Montréal et ayant reçu une formation postdoctorale à l’Université Harvard, Marie-Josée Hébert est néphrologue-transplanteuse et chercheuse au CHUM, professeure à la Faculté de médecine et titulaire de la Chaire Shire en néphrologie et en transplantation et régénération rénales. Elle est aussi codirectrice du Programme national de recherche en transplantation du Canada et a fondé de grands groupes de recherche interdisciplinaire et transsectorielle. Ses travaux ont notamment permis de découvrir de nouveaux mécanismes à l’œuvre dans le rejet d’organes greffés. En 2015, la Dre Hébert remportait le prix Dr John B. Dossetor de la Fondation canadienne du rein en reconnaissance de sa contribution exceptionnelle à la recherche sur les maladies du rein.

Deux nouveaux vice-recteurs associés

C’est une nouvelle formule d’administration vice-rectorale qui se met en place avec la nomination de deux vice-recteurs associés, Frédéric Bouchard et Michel Bouvier. 

Le titre de vice-recteur associé constitue, en effet, une nouveauté dans l’organigramme de la direction de l’Université. Créé à la demande du recteur, il vise à encourager une gestion collaborative des dossiers liés aux activités de recherche et à permettre à des professeurs de s’engager dans l’administration universitaire tout en demeurant des chercheurs actifs dans leur discipline

«Il est de plus en plus difficile de recruter des administrateurs dans le domaine de la recherche parmi les universitaires, car ils doivent souvent mettre entre parenthèses leurs activités de recherche, précise le recteur Breton. Avec le nouveau modèle que nous implantons, la vice-rectrice et ses vice-recteurs associés pourront continuer d’être des chercheurs actifs dans leurs secteurs respectifs tout en donnant une cohérence à la formidable diversité disciplinaire qu’on trouve sur le campus de la deuxième université de recherche en importance au Canada.»

La Dre Hébert demeure l’ultime responsable des dossiers de la recherche, mais leur gestion sera, elle, véritablement tripartite et profitera de l’expertise complémentaire de chacun des membres du trio. Il s’agit d’un modèle innovant sur le plan organisationnel qui favorise un leadership partagé et propose une gestion intégrée et intersectorielle de la recherche dans notre établissement.

«En introduisant cette nouvelle fonction de vice-recteur associé, j’ai voulu donner plus de souplesse à l’exercice de rôles stratégiques pour notre université et compter sur une plus grande variété de voix au sein de la direction, précise M. Breton. Je suis convaincu que cette structure, qui s’appuie sur une équipe rompue à la recherche interdisciplinaire, fera école.»

Titulaire d’un doctorat de l’Université Duke et fellow postdoctoral de l’Université de Toronto, Frédéric Bouchard est professeur au Département de philosophie et premier titulaire de la Chaire Ésope en philosophie. Il a également dirigé le Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie. Ses recherches interdisciplinaires portent principalement sur les fondements théoriques de la biologie évolutionnaire et de l’écologie ainsi que sur les rapports entre science et société. Il a été membre du conseil d’administration du Fonds de recherche du Québec-Société et culture et président de l’Association canadienne de philosophie et il est le président désigné de l’Association francophone pour le savoir.

Michel Bouvier est professeur au Département de biochimie et médecine moléculaire de la Faculté de médecine, directeur général de l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en signalisation cellulaire et en pharmacologie moléculaire. Il a commencé sa carrière universitaire après avoir obtenu un doctorat en sciences neurologiques de l'Université de Montréal et avoir fait un stage postdoctoral à l'Université Duke sous la direction du Prix Nobel de chimie 2012, le Dr R. J. Lefkowitz. Ses travaux sont à l’origine de concepts pharmacologiques permettant l’élaboration de nouvelles classes de médicaments. En 2014, Michel Bouvier figurait dans le premier centile des scientifiques les plus cités à l’échelle internationale selon Thomson Reuters. Il a été admis à la Société royale du Canada en 2014.