La communauté de l'UdeM unie pour la paix

  • Forum
  • Le 18 novembre 2015

  • Martin LaSalle

En 5 secondes

Quelque 500 membres de la communauté de l'Université de Montréal ont pris part, le 18 novembre, à un rassemblement de solidarité envers les victimes des attentats de Paris et de Beyrouth.

Main dans la main et tournés vers l'horizon, quelque 500 membres de la grande communauté que forment l'Université de Montréal, HEC Montréal et Polytechnique Montréal ont observé une minute de silence, ce mercredi 18 novembre, à l'occasion d'un rassemblement de solidarité envers les victimes des évènements tragiques survenus ces derniers jours à Paris, à Beyrouth ainsi qu'en Syrie.

Appelé à prendre la parole dans la cour d'honneur de l'UdeM où étudiants, professeurs et employés s'étaient réunis, le recteur, Guy Breton, a d'abord lancé ce message : «Amis français, amis libanais, nous partageons votre douleur et nous sommes de tout cœur avec vous.»

M. Breton a souligné que «nous sommes tous victimes des attentats de jeudi et vendredi derniers, car ces actes ignobles et lâches ont été perpétrés contre la jeunesse, contre ceux qui aiment la vie et la liberté. Contre ceux qui aiment les autres dans toute leur diversité».

«Nos pensées vont aux victimes, à leurs familles et à leurs proches qui ont pour point commun d'être des victimes de l'obscurantisme auquel la réponse sera toujours la lumière, la connaissance et les idées, a renchéri Nicolas Lavallée, secrétaire général de la Fédération des associations étudiantes du campus de l'UdeM. C'est exactement la réponse que nous fournissons à l'Université de Montréal, chaque jour un peu plus.»

«Nous ne sommes pas impuissants, a poursuivi M. Breton. Notre rôle, en tant que membres d'une communauté vouée à l'avancement du savoir, est fondamental. Pas à pas, nous faisons reculer l'ignorance, qui engendre la peur de l'autre, qui est le terreau des extrémistes de toutes sortes.»

L'Université doit continuer de jouer son rôle de phare, estime le recteur. «Un phare qui éclaire non pas la voie à suivre, mais toutes les voies qui existent et qui enrichissent l'humanité. Convenons tous d'accroître notre solidarité et notre détermination.»

«Nous sommes ici pour envoyer un message de solidarité et d'espoir, a conclu Nicolas Lavallée. Malgré l'horreur et le chagrin, la solidarité entre les hommes et les femmes de toutes les communautés est chaque fois renforcée à la suite de ces évènements. Le rassemblement d'aujourd'hui démontre que les auteurs de ces massacres ont échoué : nous sommes plus unis que jamais et l'amour l'emportera toujours sur la haine.»

Puis, après la minute de recueillement qui a suivi les allocutions, un quatuor de trombones de la Faculté de musique a entonné un air émouvant, sous la direction du professeur David Martin.

Rassemblement de solidarité de la communauté de l'UdeM
En lecture:

Rassemblement de solidarité de la communauté de l'UdeM