Mieux détecter les commotions cérébrales chez les jeunes joueurs de football

Christian Duval propose une nouvelle approche pour détecter les commotions cérébrales chez les joueurs de football.

Christian Duval propose une nouvelle approche pour détecter les commotions cérébrales chez les joueurs de football.

Crédit : Huskies.

En 5 secondes

Christian Duval propose une nouvelle approche pour détecter les commotions cérébrales chez les joueurs de football.

Le chercheur Christian Duval et son équipe proposent une nouvelle approche simple et non invasive pour créer un profil biomécanique et cognitif de joueurs de football afin d'être en mesure de détecter plus précisément et rapidement les commotions cérébrales.

Christian Duval et son étudiant au postdoctorat Hung Nguyen travaillent au Centre de recherche de l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal, un établissement affilié à l'Université de Montréal. Ils ont présenté leurs résultats préliminaires de recherche à l'International Congress on Sport Sciences Research and Technology Support, qui se tenait à Lisbonne du 15 au 17 novembre.

En évaluant chaque semaine les joueurs à l'aide de tests biomécaniques et cognitifs effectués simultanément (double tâche), l'équipe de Christian Duval arrive à tracer un profil unique de la personne en seulement 7 minutes. Cela est possible grâce au système de capture du mouvement sans marqueurs. Ainsi, les chercheurs ont pu déceler, avant l'équipe médicale, des signes de commotion cérébrale chez un joueur. Rappelons que les impacts répétés sur un jeune cerveau laissent au fil du temps des marques qui s'apparentent à celles des démences.

«Nous demandons aux joueurs de marcher en évitant différents obstacles tout en exécutant des tâches cognitives. Ce sont ces deux résultats combinés qui établissent la signature de la personne. Les mesures que nous prenons nous permettent de signaler très rapidement des atteintes qui pourraient passer inaperçues aux yeux des professionnels de la santé ou du jeune athlète lui-même. De plus, le test conçu reproduit des situations de jeu, car dans ce sport les joueurs sont stimulés autant sur le plan physique que sur le plan intellectuel», explique Christian Duval.

Cette approche permettrait de mieux repérer des commotions cérébrales dans un sport où plusieurs d'entre elles ne sont pas signalées. De plus, en faisant un suivi systématique des joueurs ayant subi une commotion, on pourrait déterminer quand ils sont prêts à retourner au jeu.

À propos de l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal

L'Institut universitaire de gériatrie de Montréal (IUGM) dispose de 446 lits de courte et de longue durée et d'un centre ambulatoire. Son centre de recherche est reconnu comme le plus grand de la francophonie dans le domaine du vieillissement. Membre du grand réseau d'excellence en santé de l'Université de Montréal, l'IUGM accueille chaque année des centaines d'étudiants, de stagiaires et de chercheurs. Depuis le 1er avril 2015, l'IUGM fait partie du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal.

À propos du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal est né le 1er avril dernier de la fusion de 10 établissements de santé et de services sociaux situés sur l'île de Montréal. Il offre des services à une population de près de 300 000 résidants des arrondissements de Ville-Marie, de Verdun, du Sud-Ouest et du Plateau-Mont-Royal. De plus, il a la responsabilité régionale de plusieurs mandats, notamment de la réadaptation, des services jeunesse, de la santé publique et des mesures d'urgence. Le CIUSSS comporte un volet universitaire qui se traduit par quatre instituts et deux centres affiliés universitaires dans différents secteurs de la santé et des services sociaux.

Source

Langue