Du speed dating professionnel à l'École d'urbanisme et d'architecture de paysage

  • Forum
  • Le 25 novembre 2015

  • Martin LaSalle
Une soirée de speed dating professionnel a réuni des étudiants de troisième année du baccalauréat en urbanisme de l'UdeM et des diplômés de la discipline pour favoriser le partage des expériences.

Une soirée de speed dating professionnel a réuni des étudiants de troisième année du baccalauréat en urbanisme de l'UdeM et des diplômés de la discipline pour favoriser le partage des expériences.

Crédit : Émile Maheu-Forest.

En 5 secondes

Une soirée de speed dating professionnel a réuni des étudiants de troisième année du baccalauréat en urbanisme de l'UdeM et des diplômés de la discipline pour favoriser le partage des expériences.

Organiser une rencontre entre des étudiants de troisième année du baccalauréat en urbanisme et des diplômés de la discipline actifs sur le marché du travail afin que les seconds partagent leur expérience professionnelle avec les premiers : c'est l'idée novatrice qu'a récemment concrétisée Maude Léonard, chargée de formation pratique à l'École d'urbanisme et d'architecture de paysage de l'Université de Montréal.

À l'occasion d'une journée carrière qu'elle a organisée le 12 novembre, Mme Léonard a permis à 38 étudiants de discuter avec 19 jeunes professionnels de 26 à 33 ans, sous la forme de rencontres professionnelles express, avec la collaboration de la professeure Paula Negron-Poblete.

«En parlant avec des étudiants de dernière année, je me suis rendu compte qu'ils ressentaient une certaine appréhension à l'idée de terminer leurs études et de chercher un emploi, explique Maude Léonard. N'ayant pas eu l'occasion de rencontrer d'anciens diplômés de l'école devenus de jeunes professionnels, les étudiants ont de la difficulté à s'imaginer ce qu'est le travail concret d'un urbaniste ou d'un professionnel de l'aménagement.»

C'est la deuxième fois que la chargée de formation pratique met sur pied ce genre d'activité. Pour ce faire, Mme Léonard transmet des profils de professionnels aux étudiants, qui doivent choisir cinq personnes auxquelles ils souhaitent poser des questions. Lors de la rencontre, ils s'entretiennent pendant huit minutes avec un professionnel après quoi ils changent de place. Certains parlent seul à seul avec le professionnel, d'autres en petits groupes de deux à quatre étudiants. Les échanges sont courts, permettant tout juste d'en apprendre un peu plus sur le métier et de piquer la curiosité.

«Les diplômés du baccalauréat en urbanisme qui se sont prêtés au jeu présentaient des parcours scolaires et professionnels très variés : ils occupaient des emplois dans l'immobilier, les milieux municipaux montréalais et régional, le transport, le design urbain, la planification, pour n'en nommer que quelques-uns», indique celle qui est chargée de formation pratique depuis seulement un an!

«Les étudiants apprécient cette formule, qui leur permet de découvrir les défis qu'ont dû relever d'anciens collègues étudiants avec lesquels ils pourront réseauter au cours de soirées à cet effet organisées par le milieu», conclut Maude Léonard.