L'UdeM crée l'égalité contre les Hiboux, mais a eu chaud face aux pros du hockey sonore

  • Forum
  • Le 3 décembre 2015

  • Mathieu-Robert Sauvé
L'équipe de l'UdeM (en blanc) a fait match nul contre les Hiboux de Montréal à l'aréna Francis-Bouillon le 30 novembre. Les marqueurs : Arthur Long, Yannick Tremblay, Mathieu-Robert Sauvé, Stéphane Corbeil et Frédéric Lacroix.

L'équipe de l'UdeM (en blanc) a fait match nul contre les Hiboux de Montréal à l'aréna Francis-Bouillon le 30 novembre. Les marqueurs : Arthur Long, Yannick Tremblay, Mathieu-Robert Sauvé, Stéphane Corbeil et Frédéric Lacroix.

Crédit : Nicolas Rondeau.

En 5 secondes

L'équipe de l'Université de Montréal affrontait les Hiboux durant un match amical de hockey sonore, le 30 novembre, qui s'est terminé sur un score de 5 à 5.

C'est avec moins de 30 secondes à jouer en troisième période que Frédéric Lacroix a marqué le but égalisateur pour l'Université de Montréal contre les Hiboux de Montréal, une équipe formée de personnes ayant une déficience visuelle. «On a eu chaud, a signalé l'entraîneur Mario Grégoire, satisfait de la tenue de ses joueurs, après le match qui s'est terminé 5 à 5 et qui était disputé le 30 novembre. Les Hiboux sont de redoutables adversaires et leur rage de vaincre paraissait sur la patinoire.»

Une quinzaine de «voyants» issus de différents secteurs de l'UdeM s'étaient donné rendez-vous à l'aréna Francis-Bouillon pour cette rencontre amicale de hockey sonore, un sport pratiqué par des handicapés visuels et dont les règlements sont adaptés du hockey sur glace. Comme pour le sport national des Canadiens, le match se déroule sur trois périodes de 20 minutes, mais on équilibre les forces en échangeant les gardiens de but et en forçant la réussite d'une passe en zone offensive pour les adversaires des Hiboux. Quant à la rondelle, elle est remplacée par une canette vide et peinte en noir.

«Le but de cette initiative est de sensibiliser les employés de l'Université de Montréal aux obstacles que les personnes handicapées doivent surmonter quotidiennement», mentionne Isabelle Dufour, directrice générale des ressources humaines.

Pour l'organisatrice de l'activité, Maryse Darsigny, conseillère en acquisition de talents et diversité à la Direction des ressources humaines (DRH), la soirée a été une bonne occasion de fraterniser avec des handicapés visuels. «Quand le milieu aplanit les difficultés que rencontrent les personnes handicapées en proposant des adaptations, comme une rondelle sonore dans ce cas-ci, elles deviennent aussi habiles que n'importe qui. On l'a bien vu ce soir!»

C'est la deuxième année que la DRH organise cette rencontre qui se déroule dans la bonne humeur et la camaraderie.