L'Université Lyon III Jean Moulin honore Michèle Stanton-Jean

En 5 secondes

Michèle Stanton-Jean reçoit un doctorat honoris causa pour son engagement dans le domaine de la formation professionnelle et son attachement à la cause des femmes.

Michèle Stanton-Jean, chercheuse invitée au Centre de recherche en droit public (CRDP) de la Faculté de droit de l'Université de Montréal, a reçu un doctorat honoris causa de l'Université Lyon III Jean Moulin, en France, à la soirée de lancement des Entretiens Jacques-Cartier 2015, qui s'est tenue le 30 novembre au Musée des confluences, à Lyon. Par ce geste, l'Université Lyon III Jean Moulin a souligné l'engagement remarquable de Mme Stanton-Jean dans le domaine de la formation professionnelle et son attachement indéfectible à la cause des femmes.

Présidente du Comité conjoint sur la conduite responsable en recherche des Fonds de recherche du Québec, Michèle Stanton-Jean est titulaire d'un doctorat en sciences humaines appliquées (option Bioéthique). Son parcours exceptionnel et atypique l'a amenée à travailler dans des secteurs diversifiés tels que l'éducation des adultes, la santé, la bioéthique et l'émancipation de la femme.

Au cours des dernières années, Mme Stanton-Jean a notamment été représentante du gouvernement du Québec au sein de la délégation permanente du Canada à l'Unesco, à Paris. Elle a aussi été présidente du Comité international de bioéthique de l'Unesco durant l'élaboration et l'adoption de la Déclaration universelle sur la bioéthique et les droits de l'homme. Lauréate de plusieurs prix, elle est devenue membre de l'Ordre national du Québec et a été faite chevalière de l'ordre national de la Légion d'honneur de France.

Féministe engagée, elle a défendu la cause des femmes en montrant notamment le rôle essentiel qu'elles ont joué dans l'histoire du Québec. Elle a obtenu le Prix des femmes de mérite 2010 de la Fondation Y des femmes pour sa contribution exemplaire à l'émancipation des femmes.