Santé Canada autorise les essais cliniques pour la molécule UM 171

En 5 secondes

Une nouvelle molécule permettant d’augmenter les greffes de cellules souches pourra faire l’objet d’essais cliniques dès 2016, a annoncé Santé Canada.

Santé Canada vient d'autoriser les premières phases d'essais cliniques pour la transplantation de cellules souches à des patients atteints de maladies du sang, dont les leucémies, les myélomes et les lymphomes.

La particularité de ces cellules souches est qu'elles auront été préalablement multipliées dans une unité de sang de cordon ombilical avec la molécule UM171, molécule découverte par les équipes d'Anne Marinier, chercheuse principale et directrice de la chimie médicinale à l'Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) de l'Université de Montréal, et du Dr Guy Sauvageau, chercheur principal à l'IRIC et hématologue à l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont (CIUSSS de l'Est-de-l'Île-de-Montréal).

«C'est une excellente nouvelle, affirme le Dr Sauvageau. Les premières phases des essais cliniques permettront de confirmer nos hypothèses sur certains patients atteints de maladies du sang. C'est une étape importante que nous venons de franchir dans la lutte contre le cancer et je tiens à souligner le travail exceptionnel de toutes nos équipes dans cette réalisation, tant à l'IRIC qu'à l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont.»

Le Centre d'excellence en thérapie cellulaire de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont servira d'unité de production de ces cellules souches. Par la suite, les greffons seront distribués à des patients de Montréal, Québec et Vancouver pour cette première étude clinique canadienne.

«Nous devrions voir les premiers résultats au courant de l'année 2016 et, si tout va bien, d'autres phases d'essais cliniques suivront.»