Trois nouveaux chercheurs au CHU Sainte-Justine

En 5 secondes

Ils viennent consolider l'expertise des axes de recherche Maladies musculosquelettiques et réadaptation, et Maladies virales, immunitaires et cancers.

Toujours à l'affût de talents pour faire avancer le savoir dans le domaine de la santé de la mère, de l'enfant et de l'adolescent, le Centre de recherche du CHU Sainte-Justine, affilié à l'Université de Montréal, est fier d'annoncer le recrutement de trois nouveaux chercheurs.

Marie Beauséjour, Massimiliano Paganelli et Sébastien Perreault apporteront leurs savoir-faire relativement aux services en santé musculosquelettique; à la thérapie cellulaire des maladies du foie; aux tumeurs cérébrales et à la prise en charge des neurofibromatoses, respectivement. Ils viennent consolider l'expertise des axes de recherche Maladies musculosquelettiques et réadaptation, et Maladies virales, immunitaires et cancers.

Qui sont-ils ?

Marie Beauséjour est professeure-chercheuse au Département de chirurgie de l'Université de Montréal. Ses travaux visent à mieux comprendre les facteurs associés à l'utilisation des services de santé spécialisés et à soutenir l'élaboration et l'évaluation de nouveaux modes d'intervention en santé musculosquelettique. Elle s'intéresse également à l'amélioration des traitements précoces par orthèse de même qu'à la mise au point de traitements mieux ciblés en fonction des facteurs de risque pour les patients atteints de scoliose. Ses recherches amélioreront l'efficacité et l'efficience des interventions et des services offerts, pour une prise en charge appropriée et en temps opportun des jeunes patients afin d'améliorer leur qualité de vie, conjuguée à une utilisation éclairée des ressources en santé.

Le Dr Massimiliano Paganelli est gastroentérologue-hépatologue pédiatre au CHU Sainte-Justine et professeur adjoint de clinique au Département de pédiatrie de l'Université de Montréal. Il s'intéresse aux maladies du foie et à leur traitement grâce à la thérapie cellulaire. Son équipe de recherche produit des cellules souches à partir du sang du patient et corrige la mutation causant la maladie dans la cellule par modification du génome. Les cellules modifiées servent ensuite à produire des cellules du foie saines, lesquelles seront transplantées chez le patient pour le guérir. Cette technique pourrait permettre de traiter plusieurs maladies du foie. Des résultats positifs pourraient complètement transformer la vie des enfants et des adultes ayant des erreurs innées du métabolisme du foie.

Le Dr Sébastien Perreault est neurologue pédiatre au CHU Sainte-Justine et professeur adjoint de clinique au Département de neurosciences de l'Université de Montréal. En tant que chercheur clinicien, il dirige un programme de recherche portant sur l'amélioration de la prise en charge des patients atteints de neurofibromatose de type I et sur l'évaluation de la vision chez les patients aux prises avec une tumeur cérébrale touchant le système optique par de nouvelles thérapies ciblées et de nouveaux outils diagnostiques.

À propos du Centre de recherche du CHU Sainte-Justine

Le Centre de recherche du CHU Sainte-Justine est un établissement phare en recherche mère-enfant affilié à l'Université de Montréal. Axé sur la découverte de moyens de prévention innovants, de traitements moins intrusifs et plus rapides et d'avenues prometteuses de médecine personnalisée, il réunit plus de 200 chercheurs, dont plus de 90 cliniciens, ainsi que 360 étudiants de cycles supérieurs et postdoctorants. Le centre est partie intégrante du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine, le plus grand centre mère-enfant au Canada et le deuxième centre pédiatrique en importance en Amérique du Nord.