Près de 30 M$ pour la recherche à l'Université de Montréal

En 5 secondes

Le ministre Marc Garneau a annoncé un investissement de 30 M$ pour la recherche à l'Université de Montréal.

L'honorable Marc Garneau, ministre des Transports, était de passage à l'Université de Montréal ce matin pour annoncer, au nom de sa collègue l'honorable Kirsty Duncan, ministre des Sciences, un investissement de près de 30 M$ pour la recherche.

L'UdeM recevra pas moins de 11,5 M$ pour 14 chaires de recherche du Canada. En plus de cette somme, le gouvernement du Canada a annoncé un montant de 16,8 M$ provenant du Fonds de soutien à la recherche ainsi qu'un montant de plus de 1 M$ de la Fondation canadienne pour l'innovation en appui aux infrastructures de recherche.

Pour le recteur de l'Université de Montréal, Guy Breton, cette annonce confirme le statut de leader de l'Université : «Notre établissement est le second en importance au Canada sur le plan de la recherche. Nous devons cette force à nos formidables chercheurs, à nos excellents étudiants et à tout le personnel dévoué qui les soutiennent dans leur quête de savoir. Si nous sommes heureux de contribuer aussi fortement à l'avancement des connaissances, c'est parce que nous sommes convaincus que ces efforts contribuent au développement social, scientifique, économique et culturel de toute la société.»

La vice-rectrice à la recherche, à la découverte, à la création et à l'innovation, Marie-Josée Hébert, a quant à elle souligné la diversité des chaires créées et renouvelées : «Le groupe de chercheurs que nous célébrons aujourd'hui provient de secteurs aussi variés que la génomique, la médecine dentaire, le travail social et les études cinématographiques. Certains sont tout jeunes et viennent de se joindre à nous, d'autres ont un long parcours jalonné de distinctions. Tous ont cette passion pour la découverte et la transmission de leurs connaissances. Je les félicite d'avoir obtenu une prestigieuse chaire de recherche du Canada.»

Les 14 chaires ont été attribuées à la suite des concours d'octobre 2014 et d'avril 2015 du Programme des chaires de recherche du Canada. Neuf de ces chaires sont nouvelles.

Marc Amyot

Professeur titulaire à la Faculté des arts et des sciences, titulaire de la Chaire de recherche du Canada (niveau 1) en écotoxicologie et changement mondial

Une fois libérés, les contaminants entreprennent un long périple dans l'environnement. Marc Amyot explore leur mouvement le long de la chaîne trophique et leurs transformations au sein des écosystèmes. L'objectif est notamment de parvenir à une modélisation plus aboutie des risques environnementaux dans un monde touché par le réchauffement climatique.

Antoine Boivin

Professeur adjoint à la Faculté de médecine, titulaire de la Chaire de recherche du Canada (niveau 2) en partenariat public-patient

Le patient et le citoyen peuvent et doivent-ils jouer un rôle actif dans les décisions collectives touchant la santé? La réponse est claire pour Antoine Boivin, dont les recherches portent sur l'élaboration de moyens et d'approches pour favoriser leur engagement à titre de partenaires à part entière dans la définition des priorités de santé, l'amélioration des soins et les choix concernant la recherche et les politiques.

Tonino Esposito

Professeur adjoint à la Faculté des arts et des sciences, titulaire de la Chaire de recherche du Canada (niveau 2) en services sociaux pour les enfants vulnérables

Tonino Esposito consacre ses travaux à la défavorisation économique et à son influence sur les résultats des services de protection de la jeunesse. Il cherche à mieux comprendre les trajectoires de services pour les enfants et les familles vulnérables et l'incidence sur diverses variables des disparités régionales en matière de ressources socioéconomiques.

André Gaudreault

Professeur titulaire à la Faculté des arts et des sciences, titulaire de la Chaire de recherche du Canada (niveau 1) en études cinématographiques et médiatiques

Le cinéma a connu une histoire mouvementée depuis l'invention même de la technologie vers 1895. André Gaudreault s'intéresse de près à cette histoire, à ses mutations sous l'effet des innovations technologiques et aux rapports que le cinéma entretient, hier comme aujourd'hui, avec d'autres séries et pratiques culturelles.

Derek Nowrouzezahrai

Professeur adjoint à la Faculté des arts et des sciences, titulaire de la Chaire de recherche du Canada (niveau 2) en synthèse réaliste des images

La synthèse d'images virtuelles réalistes, devenues omniprésentes, repose à la fois sur la compréhension du comportement de la lumière et sur l'élaboration de modèles mathématiques complexes. Grâce à de nouveaux algorithmes et modèles, Derek Nowrouzezahrai entend simuler plus efficacement un éventail accru d'effets de lumière d'un réalisme toujours plus saisissant.

John Rioux

Professeur titulaire à la Faculté de médecine, titulaire de la Chaire de recherche du Canada (niveau 1) en génétique et médecine génomique

Appuyés sur des analyses pangénomiques, le séquençage de nouvelle génération et des études de biologie intégrative à grande échelle, les travaux de John Rioux visent à déterminer les facteurs de risque génétiques de maladies inflammatoires (telles la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse) et à élucider les mécanismes biologiques par lesquels ils exercent leur influence.

Elitza Tocheva

Professeure adjointe à la Faculté de médecine dentaire, titulaire de la Chaire de recherche du Canada (niveau 2) en ultrastructure microbienne

Grâce à de nouveaux outils, l'étude de l'ultrastructure microbienne a révélé une architecture aussi complexe qu'insoupçonnée. En quête d'assemblages macromoléculaires inédits, Elitza Tocheva explore cette organisation interne des bactéries relativement à leurs processus cellulaires fondamentaux qu'elle oriente et détermine, dont la division cellulaire, la ségrégation de l'ADN, la sécrétion et la motilité.

Cécile Van de Velde

Professeure agrégée à la Faculté des arts et des sciences, titulaire de la Chaire de recherche du Canada (niveau 2) en inégalités sociales et parcours de vie

Inscrites dans une perspective comparatiste internationale, les recherches de Cécile Van de Velde contribuent à enrichir les connaissances sur la dynamique des inégalités sociales, de l'enfance au grand âge. À l'aide d'une combinaison de méthodes statistiques et qualitatives, elles déchiffrent les grandes mutations de nos parcours de vie et leurs implications familiales, sociales et politiques.

Marcello Vitali Rosati

Professeur agrégé à la Faculté des arts et des sciences, titulaire de la Chaire de recherche du Canada (niveau 2) en textualités numériques

Dans l'environnement technologique et relationnel du Web, l'écriture et le texte accèdent à une autre dimension. Intéressé par l'éditorialisation, Marcello Vitali Rosati pose un regard philosophique sur la façon dont le numérique recompose l'identité, le concept d'auteur ainsi que les formes de production, de publication et de diffusion des contenus.

Ces concours ont également permis le renouvellement de 5 chaires de recherche du Canada

La Chaire de recherche du Canada (niveau 1) en signalisation cellulaire et pharmacologie moléculaire, dirigée par Michel Bouvier, professeur titulaire à la Faculté de médecine

Michel Bouvier étudie les récepteurs couplés aux protéines G (RCPG), une famille de protéines qui jouent un rôle clé dans le contrôle de processus biologiques aussi divers que la neurotransmission, le métabolisme, la croissance cellulaire, les réponses immunitaires et inflammatoires. Les RCPG constituent aujourd'hui la plus grande classe de cibles thérapeutiques visées par l'industrie pharmaceutique.

La Chaire de recherche du Canada (niveau 2) en traits génétiques complexes, dirigée par Guillaume Lettre, professeur agrégé à la Faculté de médecine

Les troubles cardiovasculaires ont représenté, en 2010, 35 % des décès au Canada et les maladies du sang touchent des millions de personnes dans le monde. Dans une optique de médecine de précision et faisant appel à des stratégies génétiques et génomiques de pointe, le programme de recherche de Guillaume Lettre vise à établir les gènes en cause dans ces maladies et à mettre au point des outils diagnostiques et thérapeutiques.

La Chaire de recherche du Canada (niveau 1) en médecine du sommeil, dirigée par Jacques-Yves Montplaisir, professeur titulaire à la Faculté de médecine

En plus de se pencher sur les troubles du sommeil de l'adulte et de l'enfant, Jacques-Yves Montplaisir s'attache à démontrer l'interaction de ces troubles avec d'autres affections médicales ou psychiatriques comme le risque cardiovasculaire, les traumatismes crâniens et les maladies neurodégénératives. Son objectif ultime est d'élaborer de nouvelles approches thérapeutiques pour les troubles du sommeil et des rythmes biologiques.

La Chaire de recherche du Canada (niveau 2) en biologie cellulaire de la rétine, dirigée par Mike Sapieha, professeur agrégé à la Faculté de médecine

Les vasculopathies oculaires, principales causes de cécité dans le monde occidental, résultent de la dégénérescence suivie de la prolifération désordonnée des vaisseaux sanguins de l'œil. Mike Sapieha étudie comment l'interaction des neurones rétiniens avec les cellules immunitaires et sanguines conduit à une croissance vasculaire anormale et il espère proposer de nouvelles avenues thérapeutiques.

La Chaire de recherche du Canada (niveau 2) en signalisation de la réponse inflammatoire, dirigée par Marc Servant, professeur titulaire à la Faculté de pharmacie

La réponse inflammatoire est au cœur de l'apparition et de l'évolution des maladies cardiovasculaires, du cancer, des infections virales et des maladies auto-immunes. Marc Servant travaille à mettre au jour le rôle de protéines qui sous-tendent l'inflammation et qui s'avèrent des cibles potentielles pour la mise en œuvre de thérapies sélectives.

Ressources pour les médias