Deux étudiants de l'UdeM lauréats du concours Étudiants-chercheurs étoiles

En 5 secondes

Valérie Courchesne et Benjamin De Leener sont les gagnants pour le mois de février du concours Étudiants-chercheurs étoiles des Fonds de recherche du Québec.

Deux étudiants de la communauté de l'Université de Montréal sont les gagnants pour le mois de février du concours Étudiants-chercheurs étoiles des Fonds de recherche du Québec.

Valérie Courchesne, étudiante au doctorat en psychologie à l'UdeM, est la lauréate du Fonds de recherche du Québec – Santé pour son article «Autistic children at risk of being underestimated: school-based pilot study of a strength-informed assessment», publié dans le journal Molecular Autism.

La doctorante remet en doute la croyance selon laquelle de 50 à 75 % des autistes présenteraient une déficience intellectuelle.

En axant ses recherches sur le phénotype des enfants autistes non verbaux ayant des troubles du comportement, Mme Courchesne a établi que la majorité d'entre eux ont une intelligence dans les limites de la normale. De tels résultats peuvent contribuer à une meilleure évaluation des enfants autistes et ainsi mener à ce que l'enfant développe son plein potentiel. À plus long terme, cela conduirait à une plus grande intégration des personnes autistes au sein de la société.

Benjamin De Leener, étudiant au doctorat en génie biomédical à Polytechnique Montréal, est le lauréat du Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies pour son article «Automatic segmentation of the spinal cord and spinal canal coupled with vertebral labeling», paru dans le journal IEEE Transactions on Medical Imaging

Jusqu'à présent, la segmentation de la moelle épinière grâce à l'imagerie par résonance magnétique était réalisée de façon semi-manuelle, nécessitant énormément de temps de la part des médecins et chercheurs qui souhaitaient obtenir des mesures de la moelle épinière.

Afin de les aider, Benjamin De Leener a conçu une méthode permettant la segmentation automatique. Recourant à un algorithme d'identification des niveaux vertébraux, ce qui introduit ainsi un système de repères, cette méthode offre aux chercheurs un outil de comparaison de leurs résultats et évite les biais de la manipulation des données.

Ce procédé est maintenant utilisé partout dans le monde par de nombreux groupes de recherche qui étudient diverses maladies de la moelle épinière telles que la sclérose en plaques ou les lésions traumatiques.

Organisé par les Fonds de recherche du Québec, le concours Étudiants-chercheurs étoiles vise à promouvoir les carrières en recherche et à reconnaître l'excellence des travaux réalisés par les étudiants du collégial et des universités, les stagiaires postdoctoraux et les membres d'un ordre professionnel. Une bourse de 1000 $ est remise aux lauréats s'étant illustrés dans les disciplines couvertes par les trois fonds.