Manon Choinière étudie la douleur silencieuse

Manon Choinière

Manon Choinière

Crédit : Bonesso-Dumas

En 5 secondes

Portrait de Manon Choinière, professeure aux départements d'anesthésiologie et de pharmacologie ainsi qu'à l'École de réadaptation.

Manon Choinière, professeure aux départements d'anesthésiologie et de pharmacologie ainsi qu'à l'École de réadaptation de la Faculté de médecine de l'Université de Montréal, sait que son domaine de recherche n'est pas des plus populaires. «La douleur chronique n'est pas un sujet sexy, on n'en meurt pas et c'est un phénomène difficilement quantifiable, admet la chercheuse. La prise de la pression artérielle chez un individu souffrant d'hypertension permet d'avoir une donnée objective, mais l'évaluation de la douleur est subjective. Les patients souffrant de douleurs chroniques sont souvent stigmatisés et parfois assimilés à des gens paresseux qui n'ont pas réellement mal et qui ne veulent pas travailler.»

Lire la suite sur le site de la Faculté de médecine.