Des professeurs de criminologie participent à la série «Justice» diffusée à Télé-Québec

Image tirée de la série «Justice».

Image tirée de la série «Justice».

Crédit : Picbois Productions

En 5 secondes

Plusieurs professeurs et chargées d’enseignement de l’UdeM ont pris part à l’aventure de la série documentaire «Justice» en aidant à la recherche et à la construction du propos.

Dès le lundi 29 février, Télé-Québec diffusera Justice,une minisérie documentaire réalisée par Catherine Proulx et produite par Picbois Productions. Présentée en trois épisodes, cette série dresse un portrait percutant de la justice à travers la réalité de trois archétypes du système : la victime d'acte criminel, l'ex-détenu et le jeune contrevenant.

Plusieurs professeurs et chargées d'enseignement de l'Université de Montréal, plus précisément de l'École de criminologie et du Certificat de criminologie de la Faculté de l'éducation permanente, ont pris part à l'aventure en aidant à la recherche et à la construction du propos. Chloé Leclerc, experte du système judiciaire et de ses acteurs, a été une inspiration pour cette série par ses travaux sur l'opinion publique et la justice criminelle. Line Bernier, Jo-Ann Wemmers, Arlène Gaudreault, Kathie Cyr et Isabelle Parent ont pour leur part contribué à l'épisode «Victimes d'actes criminels» tandis que Marion Vacheret et Pierre Landreville ont partagé leur expertise pour la création de l'épisode «Ex-détenus».

Justice, une série d'actualité qui bouscule les préjugés

Les opinions sont tranchées lorsqu'on parle du système de justice, mais que sait-on de la réalité de ceux qui sont engagés dans ses rouages? La minisérie offre un accès privilégié, unique et parfois dérangeant à la réalité d'individus qui se retrouvent d'un côté ou de l'autre du système judiciaire.

Cette série documentaire inédite permettra au public de découvrir des faits bien souvent méconnus à l'égard des victimes d'actes criminels, des ex-détenus et des jeunes contrevenants. Par exemple, 95 % des cas d'agressions sexuelles ne sont pas déclarés à la police; plus de 90 % des détenus vont sortir un jour, peu importe la durée de l'emprisonnement; 60 % des Québécois sont pour des peines adultes infligées aux adolescents accusés de crimes graves.

  • Épisode 1 : «Victimes d'actes criminels». Diffusion : lundi 29 février à 21 h à Télé-Québec. [Bande-annonce]
  • Épisode 2 : «Ex-détenus». Diffusion : lundi 7 mars à 21 h à Télé-Québec. [Bande-annonce]
  • Épisode 3 : «Jeunes contrevenants». Diffusion : lundi 14 mars à 21 h à Télé-Québec. [Bande-annonce]

La série télé a aussi été déclinée sur le Web sous le titre Justice - l'expérience, un webdocumentaire construit autour de face-à-face intimistes, interactifs et improbables avec neuf personnes qui ont expérimenté le système de justice de l'intérieur, dont un agresseur sexuel réinséré, un jeune délinquant, une ex-détenue et une victime de violence conjugale. Des entrevues interactives où l'internaute est appelé à choisir parmi des questions qui lui brûlent les lèvres quand il est question d'un sujet émotif comme la justice.

Source : Picbois Productions.