CISM célèbre ses 25 ans

  • Forum
  • Le 14 mars 2016

  • Mathieu-Robert Sauvé
Le 27 janvier dernier avait lieu le dévoilement des festivités du 25e anniversaire de CISM.

Le 27 janvier dernier avait lieu le dévoilement des festivités du 25e anniversaire de CISM.

Crédit : CISM

En 5 secondes

La radio étudiante de l'Université de Montréal, CISM, célèbre ses 25 ans ce mois-ci.

Le 14 mars 1991 à midi, CISM entre en ondes et devient la plus grande radio étudiante francophone du monde avec ses 10 000 watts de puissance sur la bande FM. Vingt-cinq ans plus tard, la station est en excellente santé et quelque 77 000 auditeurs continuent de syntoniser le 89,3.

Et il faut ajouter les nouveaux modes de diffusion numériques qui permettent aux 125 bénévoles de voir leurs émissions joindre leur public par téléphones intelligents, ordinateurs, tablettes et autres appareils électroniques.

«Le virage numérique est l'un des défis que nous devons relever pour les prochaines années. Il est bien entamé, mais nous devons le poursuivre et améliorer notre positionnement», dit le directeur général, Jarret Mann, un ancien étudiant en études cinématographiques qui a animé pendant plusieurs années une émission sur le cinéma à CISM avant de diriger les destinées de la station.

Depuis octobre 2013, quand CISM a mis en ligne son nouveau site Web permettant le téléchargement du contenu et l'écoute en ligne, plus d'un million de téléchargements ont été répertoriés. Cela correspond à 1200 émissions quotidiennement. «Les plus populaires sont à contenu musical, mais nous avons des émissions sur la culture et les faits de société qui sont très appréciées. Je pense aux Dessous féminins, sur la condition féminine, ou au Cubicule, sur le théâtre.»

Même si les gens de l'extérieur sont admis dans l'équipe, la moitié des animateurs viennent de la communauté universitaire. La Fédération des associations étudiantes du campus de l'UdeM, la FAECUM, y diffuse son émission hebdomadaire, de même que le journal étudiant Quartier libre. De plus, les Carabins y bénéficient d'une couverture régulière. Les matchs de l'équipe de football sont diffusés en direct depuis deux saisons et commentés par une équipe d'animateurs aguerris.

Un rêve et un canular

Si l'inauguration de la diffusion FM remonte à un quart de siècle – un anniversaire qui sera célébré de différentes manières toute la semaine –, l'idée d'une radio sur le campus date de plus longtemps. Dès 1970, les étudiants rêvent à un tel média. En 1985, on fonde Communication information sur la montagne (dont le sigle sera repris), qui diffuse sa première émission en circuit fermé le 7 octobre. Un permis de diffusion est obtenu du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes en 1990.

En février 2006, un concert réunissant Les Trois Accords, Les Cowboys Fringants, Malajube et les chanteurs Yann Perreau, Vincent Vallières et Mara Tremblay attire plus de 5000 personnes pour fêter le 15e anniversaire de la station. Les artistes tiennent à souligner le rôle de la radio comme accompagnatrice des ensembles musicaux en émergence. C'est à CISM que plusieurs groupes se font connaître avant de poursuivre leur route sur des circuits professionnels.

À ce sujet, un poisson d'avril lancé en 2014 fait grand bruit : CISM annonce qu'elle renonce à son mandat de promotion d'artistes émergents et qu'elle effectue un virage commercial. Pendant toute la journée, la programmation imite celle des radios traditionnelles, ce qui soulève l'ire des auditeurs sur les réseaux sociaux. Des animateurs présentent leur démission; une campagne bidon est lancée sur Facebook et obtient vite 1000 abonnés : «Sauvons le son de CISM.» Le lendemain, les organisateurs avouent leur mauvais coup et rassurent tout le monde.

En avril 2015, CISM est sacrée station de radio universitaire et collégiale de l'année aux Rencontres de l'ADISQ. Six mois plus tard, c'est au tour du Gala alternatif de la musique indépendante du Québec de souligner l'excellence de CISM en la nommant média de l'année!