Budget fédéral : de bonnes nouvelles pour l'enseignement supérieur et la recherche

En 5 secondes

Le recteur Guy Breton se réjouit du budget 2016 du gouvernement fédéral, qui mise sur la jeunesse, la science et l’innovation.

Dans son budget, dévoilé hier, le gouvernement du Canada reconnaît et soutient le rôle fondamental joué par l'enseignement supérieur et la recherche dans le développement économique et social du pays.

De nombreuses mesures donneront aux jeunes, aux universités et aux centres de recherche scientifique les moyens de déployer leurs talents au bénéfice de toute la collectivité.

Le recteur de l'Université de Montréal, Guy Breton, s'est réjoui de ces mesures : «En misant sur la jeunesse, la science et l'innovation, le gouvernement du Canada mise sur l'avenir. Le budget démontre une ambition forte et noble de faire du Canada un chef de file mondial de l'innovation.»

Plusieurs mesures concernent le secteur de l'enseignement supérieur et de la recherche. «Je suis particulièrement heureux d'apprendre, a poursuivi le recteur, qu'un mandat est confié à la ministre des Sciences pour revoir le soutien à la science fondamentale, ce domaine si crucial de notre écosystème scientifique, et j'offre à la ministre toute la collaboration de l'Université de Montréal à cet égard.»

Le budget prévoit un rehaussement de 95 M$ annuellement pour les grands conseils subventionnaires (Instituts de recherche en santé du Canada, Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, Conseil de recherches en sciences humaines du Canada et Fonds de soutien à la recherche au titre des coûts indirects).

D'autres organismes, tels Génome Canada, les Chaires de recherche du Canada et le Réseau des cellules souches, verront aussi leur financement augmenter. De plus, le gouvernement investira pour renforcer ses propres centres de recherche, avec lesquels les universités ont des collaborations fructueuses, de même que les grappes d'innovation, qui facilitent le transfert des innovations. Enfin, des sommes importantes sont réservées pour la modernisation des infrastructures d'enseignement et de recherche.