L'UdeM crée un programme de mineure en écriture musicale

  • Forum
  • Le 29 mars 2016

  • Mathieu-Robert Sauvé

En 5 secondes

La Commission des études de l'Université de Montréal adopte la création d'une mineure en écriture musicale et approuve plusieurs modifications de programmes.

Un programme de mineure en écriture musicale verra le jour l'automne prochain à la Faculté de musique de l'Université de Montréal.

La Commission des études en a approuvé le principe à sa réunion du 22 mars. «Les cours d'écriture musicale sont essentiels à la formation des compositeurs. Ce nouveau programme leur permettra de perfectionner leurs connaissances et leur pratique», a dit la doyenne de la faculté, Isabelle Panneton.

À la Faculté des arts et des sciences, le Département de communication créera un diplôme d'études supérieures spécialisées en média, culture et technologie. Ce programme veut «offrir une formation courte, reflétant les notions médiatiques contemporaines, tant classiques que numériques, et les enjeux technologiques qui s'y rattachent», comme le mentionne le document de présentation. On veut attirer les étudiants peu susceptibles de s'engager dans un programme de maîtrise, mais désireux de suivre une formation de deuxième cycle. En outre, la faculté offrira une option Histoire en pratique au programme de maîtrise en histoire.

Plusieurs projets de la Faculté de médecine ont également été approuvés. L'École d'orthophonie et d'audiologie modifiera ses programmes de baccalauréat en audiologie et en orthophonie. À l'École de réadaptation, le baccalauréat en sciences de la santé (ergothérapie) subira aussi des modifications.

Au Département de pédiatrie, on crée un diplôme d'études supérieures en immunologie pédiatrique en partenariat avec le CHU Sainte-Justine. Ce programme d'envergure internationale s'adresse aux pédiatres qui souhaitent approfondir leur expertise dans la prise en charge des patients et de leur famille. «Le but premier est d'améliorer les soins et la qualité de vie des enfants atteints d'un dysfonctionnement de leur système immunitaire, mais également de contribuer à l'évolution de projets de recherche novateurs dans la compréhension des mécanismes physiopathologiques et dans les traitements pouvant améliorer le sort de ces jeunes patients», indique le document de présentation.

À l'École d'optométrie, la maîtrise en sciences de la vision offrira une option Intervention en déficience visuelle dans le but d'enrichir les connaissances professionnelles des étudiants et de mieux les préparer au marché du travail. De plus, considérant les changements démographiques dans la population, où le nombre de personnes aux prises avec une vision affaiblie augmente, l'école proposera une concentration en basse vision dans l'option Intervention en déficience visuelle : il s'agira d'une formation davantage axée sur les besoins en milieu professionnel.

Du côté de la Faculté de médecine dentaire, on donne suite aux consultations menées auprès des professeurs, cliniciens et représentants étudiants au cours de l'été et de l'automne 2012. La nouvelle version du programme de premier cycle sera d'une durée de 11 trimestres sur cinq ans et ne comprendra plus d'année préparatoire. Conforme aux exigences de la Commission de l'agrément dentaire du Canada, la nouvelle mouture est prévue pour le trimestre d'automne 2016. Anne Charbonneau, vice-doyenne aux études à la faculté, a souligné que le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur avait donné son aval au projet en janvier dernier.

À la Faculté de l'aménagement, la maîtrise en architecture verra sa structure modifiée en fonction du rapport d'agrément du Conseil canadien de certification en architecture. «L'objectif est de renouveler et d'actualiser le programme créé en 1999, et ce, dans le but de mieux former les étudiants à contribuer aux changements culturels, sociétaux et environnementaux», explique-t-on dans le document d'accompagnement.

HEC Montréal implantera de son côté un certificat en fondements de la gestion d'entreprise. Ce programme d'études est pensé pour donner une deuxième chance aux étudiants refusés au baccalauréat à cause d'une cote R insuffisante. Le certificat offrira l'occasion aux candidats de rehausser leur cote R, dont le seuil a été fixé à 26,5.

Enfin, à la Faculté de médecine vétérinaire, il y aura création d'une option Pharmacotoxicologie qui répondra aux exigences des organismes de certification et qui résulte d'un partenariat avec l'industrie pharmaceutique.