Je veux mieux comprendre les joueurs à risque

  • Forum
  • Le 9 juillet 2016

Crédit : Amélie Philibert - Benoît Gougeon

En 5 secondes

Christelle Luce consacre sa thèse de doctorat au jeu pathologique. Elle veut identifier les joueurs à risque avant que les problèmes surviennent.

Si les jeux de hasard et d’argent ne posent pas de problèmes pour la plupart des Québécois, ils peuvent causer des drames chez des joueurs pathologiques : ennuis financiers, crises familiales, dépression. Comment et pourquoi les joueurs changent-ils leurs habitudes au fil du temps? C’est ce qui a fait l’objet de mon doctorat.

J’ai suivi sur deux ans 179 personnes, dont un sous-groupe de joueurs à risque. J’ai découvert que le jeu demeurait une occupation sans graves conséquences pour le tiers d’entre eux; la situation s’améliorait même pour un autre tiers. Toutefois, l’habitude devenait envahissante pour un dernier tiers, notamment à la suite de situations personnelles difficiles. Or, une fois pris dans un problème de jeu, il peut devenir ardu de s’en sortir. Cette recherche contribuera, j’espère, à orienter les programmes de prévention et de traitement.

Après le dépôt de ma thèse, je prévois faire un grand voyage en Orient.

Christelle Luce

En savoir plus

Directrices de recherche

Bourse

  • Université Concordia, ministère de la Santé et des Services sociaux, Fonds de recherche du Québec – Société et culture

Publications

  • Luce, C., L. Nadeau et S. Kairouz. “Pathways and transitions of gamblers over two years”, 2016. [Article soumis à la revue International Gambling Studies].
  • Luce, C., et autres. “Contribution of life events in problem gambling severity among adult gamblers”, 2016. [Article soumis au Journal of Gambling Studies].
  • Kairouz, S., et autres. L’utilisation des services d’aide aux joueurs [Brochure], Montréal, Laboratoire de recherche sur les habitudes de vie et les dépendances, 2012.

 Propos recueillis par Mathieu-Robert Sauvé