Caroline Sarrazin, lauréate du concours Étudiants-chercheurs étoiles du mois d’avril

Caroline Sarrazin, étudiante au doctorat en géographie humaine, est la lauréate du Fonds de recherche du Québec - Société et culture pour le mois d'avril.

Caroline Sarrazin, étudiante au doctorat en géographie humaine, est la lauréate du Fonds de recherche du Québec - Société et culture pour le mois d'avril.

Crédit : FRQ

En 5 secondes

Caroline Sarrazin, étudiante au doctorat à la Chaire de recherche en gouvernance urbaine de l'eau de l’UdeM, est la lauréate d'avril du Fonds de recherche du Québec – Société et culture.

Caroline Sarrazin, étudiante au doctorat à la Chaire de recherche en gouvernance urbaine de l’eau de l’Université de Montréal, est la lauréate d’avril du Fonds de recherche du Québec – Société et culture pour son article « Role and Place of Irrigation Ponds in a Context of Change: A Case Study in Sunsari and Saptari Districts, the Eastern Tarai, Nepal », publié dans les actes du colloque Small-scale Irrigation Systems: Challenges To Sustainable Livelihoods(Katmandou, février 2015).

C’est dans la plaine du Téraï, au Népal, que Caroline Sarrazin a étudié l’évolution des pratiques et usages relatifs à 100 pokhari ou étangs d’eau au sein de trois populations : les Tharu, les Madheshi et les Pahadi. L’ouverture du Népal et la fin d’une longue guerre civile en 2006 ont eu de grandes répercussions sur la manière dont les exploitants népalais utilisent et gèrent les ressources en eau, menaçant la disponibilité et l’accès à la ressource.

Les investigations de Caroline Sarrazin ont permis de discuter de ces problèmes dans plus de 60 villages, la confrontation d’idées amenant souvent le rétablissement du dialogue entre les usagers d’un même système hydraulique. Aussi, un partenariat a été mis en place avec l’ONG Sabal Nepal afin de commencer un projet de préservation communautaire de cinq étangs.