Anne-Marie Asselin, première stagiaire québécoise à l’Unesco

En 5 secondes

Anne-Marie Asselin, étudiante en environnement et développement durable à l’UdeM, est la première stagiaire québécoise affectée à la Commission océanographique intergouvernementale de l’Unesco.

Le siège de l’Unesco, à Paris, reçoit depuis plusieurs années des stagiaires québécois grâce au programme de stages au sein d’organisations internationales gouvernementales du ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec.

Anne-Marie Asselin, étudiante à la maîtrise en environnement et développement durable à l’Université de Montréal, est cependant la première stagiaire québécoise affectée à la Commission océanographique intergouvernementale de l’Unesco (COI). Sa présence dans cette commission s’inscrit dans l’objectif de l’Unesco de développer davantage sa coopération scientifique avec le Québec.

Mme Asselin s’intéresse à la gestion de la biodiversité ainsi qu’à la gestion intégrée des zones marines et côtières. Elle vit cette expérience comme une occasion extraordinaire d’enrichir son parcours professionnel. «Grâce à ces six mois de stage à l’Unesco, je pourrai mieux comprendre comment cette organisation internationale réfléchit aux politiques internationales et comment elle les gère dans nos domaines d’expertise. Ma participation aux travaux de la COI m’aura permis de faire la promotion de la Stratégie maritime du Québec», a dit la jeune femme.