Walter Stahel, l’un des fondateurs du concept d’économie circulaire, reçoit un doctorat honoris causa

Le recteur de l'UdeM, Guy Breton, a remis le 3 mai un doctorat honoris causa à Walter Stahel en reconnaissance de l'œuvre de ce penseur et leader influent qui a milité toute sa carrière pour un développement plus durable à l'échelle planétaire. Photo : Amélie Philibert.

Le recteur de l'UdeM, Guy Breton, a remis le 3 mai un doctorat honoris causa à Walter Stahel en reconnaissance de l'œuvre de ce penseur et leader influent qui a milité toute sa carrière pour un développement plus durable à l'échelle planétaire. Photo : Amélie Philibert.

En 5 secondes

Fondateur du Product-Life Institute de Genève, Walter Stahel a reçu un doctorat honoris causa lors d'une conférence portant sur la transition vers une économie circulaire pour le Québec et le Canada.

Le recteur de l’UdeM, Guy Breton, a remis le 3 mai un doctorat honoris causa à Walter Stahel en reconnaissance de l’œuvre de ce penseur et leader influent qui a milité toute sa carrière pour un développement plus durable à l’échelle planétaire.

Ce même jour, M. Stahel a prononcé une conférence en se demandant si l’économie circulaire pouvait ouvrir de nouvelles voies vers une société prospère, résiliente et plus durable.

Intitulée «Perspectives européennes et internationales sur l’économie circulaire», la conférence a permis des échanges sur les occasions et défis de la transition vers une économie circulaire pour le Québec et le Canada.

Fondateur du Product-Life Institute de Genève, Walter Stahel plaide en effet depuis 40 ans pour l’extension de l’usage des biens, grâce à la réutilisation, la réparation ou le remanufacturing : autant de moyens concrets permettant la mise en œuvre du modèle de l’économie circulaire.

Dans une société où l’obsolescence programmée mène le cycle de la consommation – et de la pollution –, peut-on penser que les consommateurs et les électeurs sont prêts pour l’économie circulaire? Walter Stahel a abordé ces questions avec les experts de l’UdeM, de HEC Montréal et de Polytechnique Montréal. Quels enseignements peuvent tirer le Québec et le Canada des perspectives européennes et internationales de l’économie circulaire? Daniel Normandin, directeur exécutif de l’Institut de l’environnement, du développement durable et de l’économie circulaire, a animé la discussion publique.

Ressources pour les médias