J’étudie la fatigue au volant

Crédit : Amélie Philibert - Benoît Gougeon.

En 5 secondes

La fatigue au volant provoque de nombreux accidents sur les routes et l'apnée du sommeil pourrait être en cause. Dorrie Rizzo cherche à faire la lumière sur ce phénomène.

Doit-on retirer le permis de conduire aux gens qui souffrent d’apnée du sommeil? C’est la question que je pose dans mon doctorat. De plus en plus considérée comme un problème comparable à l’alcool en raison des accidents qu’elle provoque, la fatigue chez les conducteurs peut être causée par l’apnée du sommeil, qui touche cinq pour cent de la population.

Pour documenter ce phénomène, j’ai soumis 58 personnes à une expérience dans un simulateur de conduite. En début d’après-midi, elles ont eu à effectuer un trajet de plus d’une heure sur une route monotone. Nos appareils mesuraient les réflexes et attitudes des conducteurs apnéiques afin de les comparer à ceux des sujets témoins. J’ai découvert que la fatigue était distincte de la somnolence et plus dangereuse.

Avant de penser interdire le volant aux apnéiques, il faut donc distinguer les deux concepts. Après mon doctorat, je souhaite poursuivre ma carrière en recherche.

Dorrie Rizzo

Directeurs de recherche

Publication 

Bourses

  • Société de l’assurance automobile du Québec
  • Fonds de recherche du Québec ‒ Santé
  • Fonds de recherche du Québec ‒ Société et culture

Dans les médias

 

Propos recueillis par Mathieu-Robert Sauvé