Plusieurs personnalités de l’Université sont décorées de l’Ordre national du Québec

En 5 secondes

MM. Jean Grondin, Jean-Jacques Nattiez, John Parisella, Michel Bergeron et Jean Wilkins, personnalités de l’UdeM, reçoivent des insignes de l'Ordre national du Québec.

Des personnalités de l’Université de Montréal seront décorées de l’Ordre national du Québec le 22 juin, au cours d’une cérémonie qui se déroulera à l’hôtel du Parlement.

Alors que Jean Grondin, Jean-Jacques Nattiez et John Parisella recevront l’insigne d’officier, Michel Bergeron et Jean Wilkins seront faits chevaliers.

Chaque année depuis 1985, le premier ministre du Québec rend hommage aux personnes d’exception qui, par leurs réalisations, leurs valeurs et leurs idéaux, ont marqué l’évolution et le rayonnement du Québec.

Récipiendaires de l’insigne d’officier

Jean Grondin, professeur de philosophie à l’Université de Montréal, est reconnu mondialement pour ses travaux dans les domaines de l’herméneutique, de la métaphysique et de la philosophie allemande, qu’il a contribué à introduire au Canada. L’un des philosophes québécois les plus lus à l’étranger, il a rédigé de nombreux ouvrages qui ont fait l’objet d’une diffusion dans les langues les plus parlées sur la planète. Parmi ses livres les plus notoires, on citera Introduction à la métaphysiqueL’universalité de l’herméneutique, Du sens des choses : l’idée de la métaphysique et La philosophie de la religion. Biographe et traducteur de Hans-Georg Gadamer, M. Grondin a été l’élève de ce grand philosophe universellement connu pour son livre Vérité et méthode.

Jean Grondin

Professeur émérite de l’Université de Montréal, où il a enseigné la musicologie et l’ethnomusicologie pendant plus de 40 ans, Jean-Jacques Nattiez est considéré comme l’un des chefs de file de la sémiologie musicale. Après avoir été nommé chevalier de l’Ordre national du Québec en 2001, il a publié des écrits sur la musique des Inuits ainsi que sur Richard Wagner et Pierre Boulez, avec lequel il a, par ailleurs, dirigé la prestigieuse collection Musique/passé/présent chez l’éditeur Christian Bourgois. Le professeur Nattiez a assuré la direction éditoriale d’un collectif monumental en cinq volumes,Musiques : une encyclopédie pour le XXIe siècle, qui est devenu une référence absolue.

Jean-Jacques Nattiez

John Parisella est directeur exécutif de Campus Montréal, la grande campagne de financement actuellement en cours qui regroupe l’Université de Montréal, HEC Montréal et Polytechnique Montréal. Il est également professeur associé au Département de science politique de l’Université et fellow du Centre d’études et de recherches internationales de l’UdeM. Ce spécialiste des États-Unis agit à titre d’analyste politique auprès de plusieurs médias au pays. Il est en outre l’auteur de nombreuses publications. M. Parisella a été délégué général du Québec à New York de 2009 à 2012. Il a aussi été chef de cabinet des premiers ministres Robert Bourassa et Daniel Johnson. Très engagé socialement, il a coprésidé la Fondation de la tolérance et Ensemble pour le respect de la diversité et a été membre bénévole de nombreux conseils d’administration dans les sphères de l’économie, du développement de proximité, de l’enseignement universitaire, de la culture et de la philanthropie.

John Parisella

Récipiendaires de l’insigne de chevalier

Fervent partisan du dialogue science-société, Michel Bergeron a milité pour l’appropriation de la science par un large public, du chercheur à l’homme de la rue, et pour sa diffusion en français. Il a contribué à faire de Médecine Sciences la revue multidisciplinaire numéro un du monde médical francophone. Auteur d’importantes découvertes, M. Bergeron a consacré beaucoup de temps à la physiologie rénale. Il a mené des activités de recherche pendant la majeure partie de sa vie professionnelle, qu’il a également consacrée à l’enseignement à l’Université de Montréal plus de 30 ans durant.

Michel Bergeron

Jean Wilkins, professeur de pédiatrie à l’Université de Montréal, fait figure de pionnier pour ce qui est de la médecine de l’adolescence, sous-spécialité qu’il a fait rayonner largement à partir du CHU Sainte-Justine. Jusqu’ici, on estime qu’il a soigné avec succès plus de 2500 adolescentes anorexiques grâce à sa méthode douce et individualisée, dont se sont inspirés bon nombre d’intervenants du Québec et d’ailleurs dans la francophonie. Tout au long de sa carrière, le Dr Wilkins a été très présent dans les médias pour parler des maladies touchant les jeunes, particulièrement l’anorexie mentale de l’adolescente, pour laquelle il a produit une foule d’outils éducatifs et formatifs.

Jean Wilkins