Gabrielle Roddy, diplômée de l'UdeM

Gabrielle Roddy a obtenu en 2016 un doctorat en sciences de l'activité physique.

Gabrielle Roddy a obtenu en 2016 un doctorat en sciences de l'activité physique.

Crédit : Amélie Philibert.

En 5 secondes

À l'occasion de la collation des grades de 3e cycle de 2016, rencontre avec une nouvelle docteure en sciences de l'activité physique.

Sur quoi avez-vous travaillé durant toutes ces années?

Sur l’effet de la déshydratation dans le fluide qui circule dans l’œil au moment de l’activité physique. J’ai travaillé avec le Département de kinésiologie et l’École d’optométrie. À la base, je voulais d’abord et avant tout faire un doctorat en éducation physique, étudier toutes les façons dont l’exercice peut avoir une influence sur le corps. Et, comme je donne déjà des cours de yoga et de conditionnement physique, ce doctorat était l’ajout intellectuel à ma vie!

Qu’est-ce qui vous a marqué pendant le doctorat?

Mes participants. Ils sont parmi les meilleures personnes que j’aie rencontrées. Mes recherches exigeaient qu’ils viennent à l’Université faire du vélo stationnaire de manière intensive pendant 45 minutes. Une journée, je leur donnais de l’eau, et l’autre journée je les privais d’eau. Et ce n’est pas tout! Je devais piquer leur œil pendant qu’ils pédalaient afin d’en prendre une lecture! C’était des personnes très engagées, dont le seul but était de contribuer à l’avancement de la recherche.

Qu’est-ce qui vous a motivé durant vos études?

Mon mari, mes chiens, ma famille et mes amis. Et le café Bloom, à Pointe-Saint-Charles, le lieu où tous mes papiers ont été écrits. Un endroit génial!