Hasnaa Kadiri, diplômée de l'UdeM

Hasnaa Kadiri recevait en 2016 un doctorat en traduction, option Traductologie.

Hasnaa Kadiri recevait en 2016 un doctorat en traduction, option Traductologie.

Crédit : Amélie Philibert.

En 5 secondes

À l'occasion de la collation des grades de 3e cycle de 2016, rencontre avec une nouvelle docteure en traduction.

Sur quoi ont porté vos recherches?

La traduction au Maroc sous le protectorat français de 1912-1956. C’est le premier doctorat qui a été fait sur ce sujet. C’est très stimulant de savoir que j’ai ouvert la porte à d’autres personnes qui souhaitent poursuivre mes recherches.

Vous avez un intérêt particulier pour ce thème?

On ne fait pas un doctorat si l’on n’a pas un intérêt particulier! Je suis marocaine et, en faisant mes recherches, j’ai découvert mes origines.

Un mot pour résumer comment vous vous sentez?

Soulagée! Quand on fait de la recherche, on est absorbé par son sujet et le problème est qu’on ne sait pas où s’arrêter! Mais il y a aussi la nostalgie de pouvoir continuer à faire de la recherche et des découvertes.